Les Ralliements du Ventre….

L’on en est presque à se demander si les apparachiks Socialistes ont encore un brin de conviction démocratique, car justifier son ralliement à Ségolène Royal, comme le fait Manuel Valls, par je cite, "les Français veulent un vrai débat à l’occasion de l’élection présidentielle entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal. C’est ce qu’attendent aussi les militants socialistes"…C’est simplement se moquer des Français.

Comment une canditate incapable jusqu’ici de la  moindre cohérence dans les idées et qui s’évertue à tuer tout débat interne au Parti Socialiste, acceptera par miracle un "vrai débat avec Nicolas Sarkozy", quand bien même celui-ci est son challenger au second tour de l’élection présidentielle, ce qui est loin d’être acquis.

Nous atteingnons simplement la limite de l’imposture "Royal", à force  d’occulter son incompétence par un matracage médiatique sans pareil, tout cela lui revient au visage grace à l’ouverture de la campagne officielle interne au PS. Qui s’en plaindrait???

Alors , OUI à la désignation socialiste et à la canditature  présidentielle d’un "excité" compétent et cohérent. Non à un chèque en blanc présidentiel fait à une madone des sondages en mal de projet et d’expérience.

Je vous remercie

Politiques

Quand Royal hésite, ses adversaires s’excitent

REUTERS
Claude Bartolone, bras droit
de Fabius, appelle la candidate à l’investiture présidentielle à
revenir «à des propos raisonnables». La veille, jeudi, Ségolène Royal a
déclaré qu’elle pourrait ne pas participer à tous les débats publics.
Par Fabrice TASSEL
LIBERATION.FR : Vendredi 13 octobre 2006 – 13:44

«Je ferai les débats dans la mesure où ils sont nécessaires.»
Par cette petite phrase, témoin de son hésitation à participer à tous
les débats dans la course à l’investiture socialiste, Ségolène Royal a
allumé le feu, jeudi, au PS. Ce vendredi matin, Claude Bartolone, bras
droit de Laurent Fabius, a suggéré à la présidente de la région
Poitou-Charentes de se calmer et de revenir «à des propos raisonnables».

Six débats sont prévus,
dont trois télévisés en direct, entre Laurent Fabius, Ségolène Royal et
Dominique Strauss-Kahn, le premier d’entre eux mardi prochain. Le
premier tour du vote des militants PS pour choisir leur candidat à
l’Elysée aura lieu le 16 novembre.

Sur l’antenne de LCI, Claude Bartolone a ajouté qu’il fallait que Ségolène Royal «se rende compte que ces débats sont nécessaires». Il lui a aussi reproché de s’être contentée de «propositions imprécises, sans contradiction»
lors de la conférence de presse qu’elle a tenue mercredi dernier
consacrée à l’Europe. Interrogé sur la réponse que l’ancienne ministre
a faite à propos de l’entrée éventuelle de la Turquie dans l’Union
européenne («Mon opinion est celle du peuple français»), Claude Bartolone a estimé que le rôle d’un candidat à la présidence de la République est «de dire: voilà quel est mon projet». «La politique, c’est le courage de ses opinions», a-t-il affirmé. «Parlez et vous serez exaucés ! Avec un raisonnement comme cela, il y aurait encore la peine de mort» en France.

Le peuple, décidément, est au centre de toutes les préoccupations ce
matin, puisque depuis la Réunion, Ségolène Royal a vivement réagi aux
propositions faites la veille par Nicolas Sarkozy dans un discours
prononcé à Périgueux, estimant que le président de l’UMP «se moque du peuple». Nicolas Sarkozy a promis «une nouvelle République»,
dans son discours jeudi soir, et a avancé des propositions dans les
domaines, notamment, de l’éducation, du fonctionnement de l’Etat, de la
justice et des inégalités homme-femme. «On croit rêver», a déclaré Royal. «S’il a des bonnes idées, qu’il les réalise! Quand on est au pouvoir, c’est pour en faire quelque chose. Le
numéro 2 du gouvernement, le chef du principal parti au pouvoir, fait
des annonces comme s’il était sur un voilier, à 10 000 km d’un pays
qu’il s’apprêterait à reconquérir.
»

Par ailleurs, ce matin encore, Manuel Valls (PS), qui avait défendu
la candidature de Lionel Jospin pour la présidentielle, a annoncé qu’il
voterait Ségolène Royal le 16 novembre lors de la primaire socialiste. «Je crois [qu’elle] va être désignée. Je voterai pour elle, cela va de soi», a déclaré le député-maire d’Evry (Essonne) sur France Info. «Les électeurs, les Français veulent un vrai débat à l’occasion de l’élection présidentielle entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal. C’est ce qu’attendent aussi les militants socialistes», a-t-il expliqué.

© Libération

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s