A force de dénoncer Sarkozy, l’on peut craindre que les socialistes français, n’aient rien d’autre à proposer.

Le Parti socialiste veut "démythifier" Nicolas Sarkozy

Reuters
10.01.07 | 15h20

Agrandir la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Imprimer cet article
PARIS (Reuters) – Le Parti socialiste a publié mercredi un volumineux dossier sur Nicolas Sarkozy visant à
"démythifier" l’image que donne le probable candidat de l’UMP à la présidentielle à qui il est reproché d’avancer
masqué.

A partir d’une remise en perspective des différents écrits, actions et déclarations du ministre de l’Intérieur,
le PS veut faire apparaître ce qu’est à ces yeux le vrai Nicolas Sarkozy, un "néo-conservateur américain à
passeport français", véritable "clone" du président George Bush, tant en matière économique, sociale que
diplomatique.

L’UMP a dénoncé dès mardi des "inepties" et "des attaques personnelles aux accents xénophobes douteux".

Intitulé "Les inquiétantes ruptures de M. Sarkozy", ce dossier de près de 90 pages et diffusé sur internet
sera aussi publié en librairie, a expliqué son coordinateur, Eric Besson, secrétaire national du PS à l’économie et
à la fiscalité.

"L’exigence de vérité c’est de dire très clairement ce qu’a été son action et ce que sont ses propos pour
imaginer ce que pourrait être la France d’après", a dit le député de la Drôme.

Sous l’image de pragmatique dont est crédité Nicolas Sarkozy, les socialistes veulent faire apparaître "un
idéologue convaincu, engagé (dans) un libéralisme orthodoxe", "seul thuriféraire absolu du modèle américain" qui
"renie le modèle européen".

Le PS accuse le président de l’UMP de faire preuve d’"un grand atlantisme et carrément d’une allégeance à la
politique extérieure américaine avec importations d’idées des néo-conservateurs américains".

Le PS stigmatise ainsi le soutien de Nicolas Sarkozy à la politique de George Bush en Irak, notamment lors du
voyage du ministre de l’Intérieur aux Etats-Unis en septembre qui le vit dénoncer "l’arrogance" de la politique
extérieure française.

"Cet acte-là (…) marque l’enterrement définitif du gaullisme", a estimé Eric Besson lors d’une conférence de
presse.

PLUS LIBERAL QUE BUSH ?

Le PS dénonce le communautarisme de Nicolas Sarkozy, accusé de vouloir "réintroduire le religieux dans les
affaires publiques", via un "marketing confessionnel".

"Il ne s’adresse pas à des citoyens qui auraient des convictions religieuses (…), mais, un peu comme s’il voulait
prendre des parts de marché électoral, à une juxtaposition de communautés religieuses, très exactement ce qu’a
été la méthode de Bush pour accéder au pouvoir et pour s’y maintenir."

Le PS dit craindre qu’une telle politique ne favorise l’installation des sectes en France. Il rappelle la
réception de l’acteur américain Tom Cruise, adepte déclaré de l’Eglise de scientologie.

Mais le parti va plus loin et taxe Nicolas Sarkozy de "bienveillance surprenante à l’égard du
fondamentalisme" et notamment de l’intégrisme musulman.

Il accuse le ministre de l’Intérieur de s’être appuyé sur l’UOIF, "une organisation musulmane intégriste et
minoritaire" pour créer le Conseil consultatif du culte musulman et d’avoir "sacrifié de fait l’islam libéral et
l’islam démocratique".

Le PS estime que Nicolas Sarkozy doit assumer le bilan des gouvernements Raffarin et Villepin auquel il a
participé et conteste notamment son bilan en matière de sécurité.

Le PS reconnaît que "la délinquance routière" et les vols de voitures ont diminué mais assure que les violences
aux personnes ont augmenté de 27% entre 2001 et 2005.

En matière économique, le PS reproche à Nicolas Sarkozy, via le programme électoral de l’UMP, d’être "le
seul à proposer une disparition quasi absolue des droits de successions".

"Il est extrêmement libéral. Il est même plus orthodoxe parfois que les Américains eux-mêmes", a déclaré Eric
Besson selon qui les Etats-Unis ont tendance à privilégier la taxation des successions plutôt que les revenus
"fruits du travail".

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour A force de dénoncer Sarkozy, l’on peut craindre que les socialistes français, n’aient rien d’autre à proposer.

  1. Joël Didier dit :

    Sarkozy…après "le vote utile" socialiste.Camarades socialistes, à force de dénoncer Sarkozy, l’on peut craindre que vous n’ayez rien d’autre à proposer aux Français…après l’escroquerie intellectuelle du "vote utile", agitée par Mme Royal et ses partisans pour emporter l’investure interne.Nous sommes pourtant en droit d’attendre mieux de la part d’un(e) candidat(e) qui prétend incarner "le changement", voire la rupture avec la vieille "chasse aux sorcières" idéologique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s