L’on ne peut assumer et mener une opposition frontale à un candidat présidentiel adverse que si l’on a soit-même la carrure. A l’évidence la candiate PS en manque cruellement.Dommage!!!

Fabius : «Assumons notre opposition frontale»

Capture d’écran du blog de Laurent Fabius
Même si les sondages sont
moins favorables à Ségolène Royal, Laurent Fabius estime que «rien
n’est joué» dans un message publié mercredi sur son blog •
Par Libération.fr
LIBERATION.FR : mercredi 31 janvier 2007
Alors que les sondages
sont de moins en moins favorables à Ségolène Royal, «rien n’est joué»
estime Laurent Fabius, dans un message publié mercredi sur son blog.
A condition de faire campagne plus à gauche, conseille le candidat
malheureux à l’investiture sans jamais s’adresser directement à
Ségolène Royal.
«Assumons
notre opposition frontale au gouvernement, prenons les attentes de
changement à bras le corps, apportons les réponses nécessaires sur le
fond»
, enjoint Fabius pour lequel la «première
priorité est la question sociale». «Les Français veulent d’abord des
réponses progressistes et précises sur les salaires, l’emploi, les
retraites, le logement, les services publics. Le candidat UMP, qui est
aussi celui du MEDEF, ne les apporte manifestement pas. A nous de le
faire»
, écrit-il.

S’il s’en prend Sarkozy sur le plan social, il n’épargne pas Bayrou sur la question de l’éducation, «également décisive». Il s’inquiète de la désaffection des enseignants pour le PS, comme le soulignait Libération mardi. «Il
se murmure que le candidat UDF progresserait dans les milieux
enseignants. Ce serait un comble pour qui a en mémoire ses attaques
contre l’école publique lorsqu’il siégeait dans des gouvernements
conservateurs. Là aussi, développons nos propositions pour une société
de la connaissance, une société laïque qui fasse toute sa place à
l’éducation»
, souhaite l’ancien Premier ministre.

«Tout
peut encore se retourner dès lors que les thématiques choisies sont
claires et pertinentes et que le débat de fond est engagé. Ne
dilapidons pas notre énergie sur les terrains fangeux où on voudrait
nous attirer, concentrons-nous sur nos propositions, défendons tous
ensemble nos couleurs, parlons à nos électeurs et parlons de la France»
, écrit-il.

© Libération
Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’on ne peut assumer et mener une opposition frontale à un candidat présidentiel adverse que si l’on a soit-même la carrure. A l’évidence la candiate PS en manque cruellement.Dommage!!!

  1. Joël Didier dit :

    Monsieur Laurent FABIUSL’on ne peut assumer et mener une opposition frontale à un candidat présidentiel adverse, fût-il Nicolas SARKOZY, que si l’on a soi-même la carrure de l’emploi. A l’évidence la candidate socialiste, à défaut de se réclamer de son projet, manque cruellement d’envergure présidentielle.Dommage!!!Ayant soutenu une autre candidature que la sienne lors de l’investiture socialiste (c’est-à-dire la vôtre), j’ai néanmoins passé les mois qui ont suivi sa désignation officielle à scruter ses propositions et ses débats dits participatifs pour dénicher une quelconque formule progressiste, je dois malheureusement avoué être resté sur ma faim.Alors, nous aurons beau fustiger le progressisme opportuniste des candidats dits de droite à l’élection présidentielle, mais force est de constater que c’est dans ce champ politique que l’on trouve désormais des hommes ou femmes qui ont le courage d’assumer des postures traditionnellement de gauche, comme le fait François BAYROU. Par ailleurs, ceux d’entre-nous qui ont soutenu et voté le non au traité constitutionnel européen ne se retrouvent absolument pas dans "la synthèse des oui et des nons" défendue par la candidate socialiste, dont on ne connait toujours pas la teneur.  Le militant du Parti socialiste, que j’ai été, a simplement déposé l’arme aux pieds car il ne se retrouve plus dans le discours officiel d’un parti qui n’assume plus son idéntité progressiste. Plus que jamais, je revendique ma liberté d’opinion et de vote, face à un parti prisonnier d’une dictature des sondages qui est parvenue à le vider de sa substance.Je vous remercie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s