Espérons que le « Sopi », même « dépoussiéré » ne restera pas qu’un slogan de campagnes électorales

et aura (enfin) un début de concrétisation
pendant le second mandat d’Abdoulaye Wade….pour le plus grand bien du
peuple sénégalais.

Sénégal

Abdoulaye Wade vainqueur officiel

La Commission nationale de recensement des votes (CNRV) a
officiellement confirmé, jeudi soir, la victoire du chef de l’Etat
sortant dès le premier tour de l’élection présidentielle du 25 février.
Abdoulaye Wade, 80 ans, obtient 1 910 368 des 3 419 751 suffrages
exprimés, a annoncé devant la presse le président de la commission,
Cheikh Tidiane Diakhaté, soit un score de 55,86%, ce qui lui permet
d’éviter un second tour. Avec 14,93% des voix, l’ancien Premier
ministre, Idrissa Seck, arrive deuxième. Il devance Ousmane Tanor Dieng
(13,57%), le candidat du Parti socialiste (PS). Ces résultats nationaux
provisoires doivent, à présent, être validés par le Conseil
constitutionnel.

Grand boubou et keffieh de rigueur lors de la campagne présidentielle ont donné à Abdoulaye Wade l’image d’un homme du peuple. 

		(Photo : Reuters)

Grand boubou et keffieh de rigueur lors de la campagne présidentielle ont donné à Abdoulaye Wade l’image d’un homme du peuple.
(Photo : Reuters)

La coalition Sopi, changement en wolof, principale langue parlée au
Sénégal, avait déjà préparé l’opinion publique sénégalaise à la
victoire du président sortant, Abdoulaye Wade. Ce dernier s’était
lui-même pris au jeu en estimant qu’il était légitime que le peuple lui
renouvelle massivement sa confiance. Mais la vague qui avait tout
retourné sur son passage pour le porter au pouvoir en 2000 a perdu de
sa puissance au fil des années. Des scandales politico-financiers et
certaines affaires judiciaires ont terni l’image de l’homme du Sopi.
Malgré cela, il fallait avoir un certain aplomb politique pour mener
une campagne essentiellement axée sur la victoire dès le premier tour.
La communication dans ce sens a été parfaite.

L’opposition, prise de court, a alors manqué de discours nouveau,
se contentant essentiellement de pointer du doigt les résultats
médiocres du septennat écoulé. Par ailleurs, le retour en grâce de
l’ancien Premier ministre et ex-dauphin du président, Idrissa Seck, peu
avant le scrutin, a été ressenti par l’opinion comme un manque de
caractère de celui qui dénonçait les dérives du pouvoir et qui avait
osé défier son «père spirituel». L’opposition classique, incarnée par
le Parti socialiste et son leader, Ousmane Tanor Dieng, n’avait pas,
non plus, trouvé un angle d’attaque propre et fort qui puisse ébranler
le pouvoir. Ce vide politique a tout suite suscité des vocations : 15
candidats au lieu de 8, en 2000. Selon de nombreux observateurs, ce
trop plein de candidats ne pouvait que faire l’affaire du président
sortant.


Le Sopi dépoussiéré

Il n’a fallu, à Abdoulaye Wade, qu’un dépoussiérage de son fameux Sopi
d’il y a sept ans pour paraître toujours dans le coup. La coalition
Sopi a, pour cela, demandé aux électeurs un mandat supplémentaire pour
achever les chantiers engagés. Ce discours, maintes fois ressassé lors
de la campagne, est teinté d’un esprit de réforme qui plait au commun
des citoyens. En effet, le président Abdoulaye Wade a laissé entendre
qu’il ramènerait le mandat présidentiel à cinq ans. Il s’est aussi
engagé à mettre son pays sur orbite, pour qu’à l’horizon 2015 le
Sénégal soit classé au rang des «pays émergents». De telles ambitions
affichées entraînent, forcément, l’adhésion des populations auxquelles
Abdoulaye Wade a su vendre du rêve.

Par ailleurs, alors que les ténors de l’opposition ont tenu la
religion éloignée de la sphère politique, le président Wade a fait le
choix d’exprimer sa foi, ne craignant pas le mélange des genres. Grand
boubou et keffieh de rigueur lors de la campagne ont donné de lui
l’image d’un homme du peuple, dont il se revendique, d’ailleurs.
L’opposition lui reproche de faire du «racolage», mais pour l’entourage
du président, on ne s’embarrasse pas d’états d’âme. Seul compte, le
résultat des courses.

par Didier Samson

Rfi

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s