Alors entre Paul BIYA, « facteur de la crédibilité du Cameroun, et Paul BIYA facteur de sa Honte, la Jeunesse Camerounaise peut en témoigner, Monsieur François SOUDAN


l’Atlas du Cameroun….

Dixit François Soudan: "Au-delà des
nombreuses opportunités, d’une main d’œuvre habile et des cadres de
haut niveau, la crédibilité du Cameroun a pour nom, " le facteur Biya.

Qui l’eut cru??? 25 longues années d’inertie et de gabegie institutionnelles auront été nécessaires pour nous en convaincre.

Mais
il est aussi vrai de dire que "l’intelligence" de "Jeune Afrique" est
incontestablement éblouissante, quand il parle du Cameroun de Paul BIYA.

Bravo!!!
» Quotidienmutations
VOUS | 18 Apr 2007


Démocratie : Lettre à nos dirigeants


Propos au vitriol d’un déçu du Renouveau.
Par Joe la conscience*


Chers messieurs de la majorité présidentielle
La
jeunesse camerounaise, dont nous faisons partie ,observe avec beaucoup
d’attention toutes vos gesticulations allant dans le sens de vous
maintenir éternellement dans la mangeoire, et par ce fait même, de
bloquer à jamais l’avènement d’une société démocratique au Cameroun .
Nous comprenons bien que vos soi disant grandes ambitions et desseins
secrets pour ce grand et beau pays, ne consistent qu’à le faire
régresser au précambrien, comme s’il n’y avait dans le territoire
national que 17 000.000 de primitifs.

Cette jeunesse camerounaise
que vous martyrisez depuis des décennies, comprend parfaitement la
légitimité de tels comportements, surtout venant des gens qui bien que
se présentant aujourd’hui comme élus du peuple, ne peuvent
malheureusement se vanter d’avoir été réellement élus, lorsqu’on sait
comment se déroulent réellement ces paradis d’élection qui ont souvent
lieu dans notre pays.

Par conséquent, Nous savons pertinemment
que la plupart d’entre vous, qui ne peuvent justifier ni leur fortune,
ni leur statut social, se sont retrouvés, comme par miracle, siégeant
dans cette auguste assemblée grâce aux basses manœuvres des chefs de
districts; sous préfets et préfets corrompus et inféodés à la solde du
régime Rdpc. Lorsque très récemment, votre président national s’est
amusé à exhorter la jeunesse camerounaise à créer "une nouvelle forme
de patriotisme", soyez en surs nous avons compris qu’il s’agissait là
d’une nouvelle raillerie grotesque à l’endroit de ceux là qu’il aime
bien désigner comme étant "le fer de lance de la nation".

Nous
voulons que vous sachiez que le véritable obstacle au développement du
Cameroun, c’est l’existence des gens de votre acabit, car votre haine
pour le pays de Um Nyobe, Mongo Beti, Roger Milla, Bell Joseph, Richard
Bona et autres, n’est plus à démontrer. Les actes anti-patriotiques,
que vous posez au quotidien, nous amènent aujourd’hui à nous interroger
si nous ne serions pas en présence d’un gouvernement constitué
d’étrangers de passage, et dont la mission ultime serait de détruire
notre pays en pillant toutes ses richesses (ex :le démantèlement du
tronçon de chemin de fer Mbanga -Nkongsamba) et à la fin d’exterminer
ses populations.

Vous êtes la honte du Cameroun, parce qu’il est
totalement inacceptable que votre gouvernement, après avoir hérité en
1982 d’un Cameroun économiquement prospère, ait fait de celui-ci un
pays pauvre très endetté, et que vous vous en glorifiez comme s’il
s’agissait d’une médaille olympique. Oui vous êtes la honte du
Cameroun, parce que la jeunesse camerounaise, à travers le football,
vous a tout donné. Ce football qui est aujourd’hui l’un des meilleurs
de la planète, a même sauvé votre régime à plusieurs reprises. Mais en
retour qu’a t’il obtenu ? -Aucun stade construit à ce jour, avec tous
les milliards versés par la Fifa. -Un championnat des plus boiteux
d’Afrique. -Une Fecafoot et un ministère des Sports bourrés de
gangsters plus soucieux de se remplir les poches que de travailler pour
le football camerounais -Oui vous êtes la honte du Cameroun parce que
vous avez fait de ce pays l’un de ceux qui comptent le plus grand
nombre de diplômés au chômage en Afrique au sud du Sahara, ce qui
pousse cette jeunesse à tenter l’exil, chaque jour même au péril de sa
vie.

Oui vous êtes la honte du Cameroun parce qu’une
infrastructure comme le pont sur le Wouri ne pouvait atteindre le
niveau de dégradation dans lequel il se trouve sans que vous n’ayez au
moins dix ans auparavant, anticipé en construisant un, voire plusieurs
ponts sur ce fleuve, vu l’augmentation galopante de la population et de
la circulation dans cette ville, lorsqu’on sait que gouverner c’est
prévoir.

Oui vous êtes la honte du Cameroun, parce que vous avez
fait du palais des verres de Ngoa et Kelle un refuge de gangsters et
feymen en tout genre. -Oui vous êtes la honte du Cameroun parce que
vous pensez qu’après Paul biya il n’y a plus de Cameroun. -Oui vous
êtes la honte du Cameroun, parce que vous et votre parti pensez détenir
la science infuse sur les problèmes de développement du Cameroun. Oui
vous êtes la honte du Cameroun, parce que vous pensez que les
Camerounais de l’opposition sont des Camerounais entièrement à part.

-Oui
vous êtes la honte du Cameroun parce que grâce à vous la méritocratie a
été ensevelie depuis belle lurette, dans notre pays, et grâce à vous
nous avons été double champion du monde poids lourds de la corruption –

Oui
vous êtes la honte du Cameroun, parce que vous avez fait du réseau
routier camerounais, l’un des plus dangereux mouroirs d’Afrique, après
y avoir installé des péages dont les recettes servent à tout sauf à
l’entretien de celui-ci. Oui vous êtes la honte du Cameroun parce que
en 25 ans de Renouveau, vous avez réussi à faire du système bancaire
camerounais l’un des plus dangereux de la planète. J’en veux pour
preuve, tous ces établissements bancaires y compris la caisse d’épargne
postale qui ont fait banqueroute voici quelques années en engloutissant
les économies de millions de pauvres Camerounais comme nous.

Oui
vous êtes la honte du Cameroun parce que vous avez fait du Cameroun un
pays qui n’attire plus les investisseurs étrangers, pendant qu’à
l’intérieur les opérateurs économiques nationaux, pour échapper au
rouleau compresseur des impôts, s’exilent dans les pays voisins

 -Oui
vous êtes la honte du Cameroun, parce qu’après avoir bénéficié des
largesses de la Nation pendant que vous étiez jeunes (bourses d’études,
soins de santé gratuits, sécurité) vous vous êtes empressés aujourd’hui
de faire disparaître ces privilèges.

Oui vous êtes la honte du
Cameroun, par ce que si par le passé l’on disait que nous étions
dirigés par des illettrés, force est de constater aujourd’hui que les
lettrés nous ont conduit dans un gouffre sans fin. Comment comprendre
que des éminents universitaires à la réputation mondialement reconnue
tels les professeurs Kontchou, Fame Ndongo, Njoh Mouelle, Owona Joseph,
Léopold Oyono, soutiennent mordicus un système dictatorial anachronique
et brutal comme le gouvernement du Renouveau?

Est ce cela
qu’ils ont appris dans toutes ces universités qu’ils ont fréquentées?

 De deux choses l’une: soit ils auraient perdu la raison, soit la
mangeoire les aurait totalement abrutis au point ou ils auraient cessé
de penser. Quelle image de l’intellectuel africain? Comment comprendre
que des gens que l’on voudrait prendre pour modèles soient ceux-là même
qui imaginent en plein 21eme siècle l’instauration d’une monarchie au
Cameroun?

A travers les G10 ou G11, la jeunesse camerounaise ne
voit que la manifestation de vos ambitions égocentriques à tous, car
ces machins ne sont que la partie visible de l’iceberg. Même si
l’opposition porte aussi sa part de responsabilité qui est non
négligeable, le parti au pouvoir demeure le principal responsable. Non
content d’avoir fait du Cameroun le seul pays au monde à être régi par
deux constitutions taillées et coupées à la mesure du roi Paul, et que
vous méprisez à toutes les occasions, vous voulez en faire maintenant
un royaume.

De toutes les façons, il n’est pas interdit de
rêver, mais seulement, il y a un gouffre énorme entre le rêve et la
réalité. La jeunesse camerounaise tient franchement à vous avertir de
la dangerosité de votre démarche, car le Cameroun n’est ni votre chose,
ni votre jouet. Alors, cessez de vous amusez avec.

Si ce qui se
passe dans les pays africains et même européens ne vous fait ni chaud
ni froid, sachez que le peuple camerounais n’est ni trop bête ni trop
passif. Il est tout simplement patient et patriote, et ce patriotisme
ne saurait être interprété comme un handicap tel que vous le pensez. Ce
peuple sans cesse meurtri, patient et silencieux, qui vous observe à la
façon d’un lion au repos, sait qu’il est seul souverain. Par
conséquent, il sera prêt à défendre son honneur, sa dignité et sa
liberté tel que prévu dans nos constitutions le moment venu.
Enfin,
la jeunesse camerounaise sait pertinemment que tout ce manège est
sous-tendu par votre souci d’échapper à la justice de notre pays, mais
rassurez vous, car vous rendrez les comptes à la Nation camerounaise,
lorsqu’un véritable gouvernement démocratique prendra les commandes au
Cameroun. Votre fuite en avant ne vous aura finalement servi à rien.
Les hommes comme vous qui constituent un véritable danger à la paix
sociale passeront et le Cameroun vivra pour l’éternité.

POLITIQUE Mercredi 18 Avril 2007

Le Cameroun tel qu’il est (d’après Jeune-Afrique l’Intelligent)

Armand ESSOGO
Cameroon-Tribune [18/04/2007]

Le Premier ministre, chef du gouvernement, Ephraim Inoni, a présidé hier la cérémonie de présentation de l’Atlas du Cameroun.

Le
Cameroun présenté à travers son relief, son hydrographie, sa géologie,
ses ressources minières, sa végétation, sa population, son industrie,
son urbanisation…Voilà de façon ramassée ce que propose le groupe Jeune
Afrique dans l’ouvrage qu’il vient de rendre public. Le travail porte
la griffe des spécialistes des universités de Yaoundé I, de Douala et
de Ngaoundéré, couplée à l’expertise des chercheurs des instituts et
centres de recherche du Cameroun. Après l’Atlas du continent, les
Editions du Jaguar publient depuis quelques années déjà, les Atlas des
pays. Le Burkina Faso, le Gabon, la guinée équatoriale, le Mali, le
Maroc, le Nigeria et le Tchad ont été honorés.

Hier, le tour
revenait au Cameroun. La cérémonie de présentation de l’Atlas, placée
sous le patronage du président de la République, s’est déroulée sous la
présidence du Premier ministre, chef du gouvernement, Ephraim Inoni.
Des membres du gouvernement, du corps diplomatique et quelques
directeurs de publication ont fait le déplacement de l’hôtel Hilton de
Yaoundé. C’est en présence de ce public que le président directeur
général des Editions du Jaguar, Danielle Ben Yahmed a exprimé sa
gratitude aux autorités camerounaises pour avoir soutenu la réalisation
de l’Atlas du Cameroun.

Le document de 120 pages ne manque pas
en effet d’intérêt. Réalisé sous la direction scientifique de Christian
Seignobos, il a bénéficié de la collaboration des historiens,
archéologues, politologues, anthropologues, linguistes, géographes,
économistes camerounais. Normal donc que le Premier ministre salue sa
valeur didactique et la pertinence de son utilisation par les élèves et
étudiants camerounais. Si le groupe Jeune Afrique permet au Cameroun de
se vendre sur le plan touristique à travers l’Atlas, le chef du
gouvernement voit également en cette parution, un carnet de bord pour
les investisseurs intéressés par le Cameroun après l’atteinte du point
d’achèvement de l’initiative PPTE.

Pendant la présentation de
l’Atlas du Cameroun, Danielle Ben Yahmed a également introduit Les
Guides Ecofinance, autre publication du groupe Jeune Afrique. Hasard de
calendrier, la dernière édition de cette revue, consacre une place de
choix au Cameroun au moment même où le Premier ministre présente les
atouts du triangle national pour les investissements étrangers. On y
découvre le pays et son potentiel économique. Mais c’est surtout
l’éditorial de François Soudan qui dévoile les points forts du
Cameroun. La stabilité y est présentée comme un atout majeur pour les
investissements étrangers. Ce à quoi s’ajoute une administration
respectée, même si aux yeux de certains, elle n’est pas épargnée par un
mal commun au continent, la corruption. Mais François Soudan reconnaît
que des efforts réels, concrets et suivis ont été entrepris depuis deux
ans pour la contenir et surtout la résorber avec sanctions, procès, et
dans certains cas emprisonnements, sur la base d’un arsenal législatif
et répressif renouvelé. Les guides Ecofinance du groupe Jeune Afrique
croient en tout cas en la destination Cameroun. Un pays où investir "
relève du risque raisonnable ".

Au-delà des nombreuses opportunités,
d’une main d’œuvre habile et des cadres de haut niveau, la crédibilité
du Cameroun a pour nom, " le facteur Biya. "
" Qu’on le veuille ou non,
le président camerounais a toujours eu un souci quasi obsessionnel de
la stabilité de son pays et une vigilance extrême vis-à-vis de tous les
facteurs négatifs qui pourraient la menacer ", poursuit François Soudan.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s