La « Jeune Garde » alimentaire du Parti Socialiste Français…

Tant que tout ce beau petit monde ne sortira pas du clivage alimentaire, il ne comprendra rien à la nécessaire rénovation programmatique du Parti socialiste.

Peut-être faudrait-il rappeler à Valls, Montebourg, Gorce et autres arrivistes du Royalisme qu’à 40, voire 50 ans, l’on ne peut indéfiniment prétendre être "une jeune garde" d’un parti politique, alors que l’on émarge et vit à ses  dépends depuis des dizaines d’années. D’ailleurs savent-ils faire autre chose que cela, nos braves "jeunes lions"???

C’est à croire que les "éléphants", en leur "jeunesse", savaient faire preuve de probité, en acceptant volontiers de mettre leurs "ambitions personnelles" en sourdine afin de refonder le parti d’epinay autour du seul président socialiste de l’histoire de la cinquième République: François Mitterrand.

Alors, l’on peut craindre au rythme des anathèmes contre "les absents éléphants"savamment distillés à la télévision par "la jeune garde socialiste",  que le Parti de Mitterrand soit définitivement condamné à une imposture de modernité par des hommes et des femmes qui n’ont que leur "quarantaine ou cinquantaine" à brandir, là où ceux qu’ils pourfendent se singularisaient par une réelle expérience gouvernemantale et à une capacité à inventer des projets politiques.

Bref, toutes les réunions du monde à Evry ne suffiront vraisemblablement pas à nos braves "Jeunes Lionceaux" pour se façonner des statures d’hommes d’Etat, ni pour acquérir  l’étoffe politique des FABIUS, Dsk, Lang, Jospin Emmanuelli.., tous ceux-là mêmes qu’ils honnissent tant.

A tort!!!

GAUCHE

 

La jeune garde du PS réunie pour penser la rénovation

NOUVELOBS.COM | 21.07.2007 |

 

Manuel
Valls, Arnaud Montebourg ou encore Gaëtan Gorce, soucieux d’en finir
avec "l’immobilisme" dont ils accusent le parti, ont entamé, à Evry, un
cycle de réflexion sur "l’avenir de la gauche".

Manuel Valls

Manuel Valls (Sipa)

Plusieurs
responsables du PS, dont les députés Manuel Valls, Arnaud Montebourg et
Gaëtan Gorce, soucieux d’en finir avec "l’immobilisme" dont ils
accusent le parti, ont entamé vendredi 20 juillet à Evry un cycle de
réflexion sur "l’avenir de la gauche".
"Il faut beaucoup de courage et ne pas accepter cet immobilisme qui a
empêché les vrais débats", a déclaré à l’AFP le député-maire d’Evry
Manuel Valls, qui accueillait dans sa ville ce séminaire qui a
rassemblé "des responsables, militants, intellectuels venant d’horizons
différents, et qui ont envie de participer à cette nécessaire
refondation".

"Dépasser les divisions"

"On ne peut pas attendre, il faut décloisonner le parti socialiste qui
depuis des années n’organise le débat interne qu’à travers ses
courants, ses clans, ses chapelles, ses écuries présidentielles",
a-t-il ajouté.

"Ce dont le parti socialiste souffre le plus, c’est de ne pas porter le
vrai et le bon regard sur la société française", a-t-il souligné,
affirmant qu’il faut "en finir avec le système qui depuis des années
empêche le parti socialiste de formuler un projet à la hauteur des
enjeux de la société française".

Pour le député de la Nièvre Gaëtan Gorce, cette journée a démontré
qu’il est possible de "dépasser les divisions et les désaccords pour
amorcer un débat de fond". Il s’agit selon lui d’un mouvement qui porte
"d’abord sur les idées", et qui n’est "instrumentalisé par personne".

Manuel Valls, dont le nom est parfois évoqué parmi les candidats
éventuels à l’investiture présidentielle pour 2012, a affirmé que cela
"n’aurait aucun sens" d’afficher des ambitions personnelles. "Chaque
chose en son temps", a-t-il ajouté.

Feu sur Hollande

"En affirmant ma participation à un mouvement profond de rénovation de
la gauche, j’affirme déjà une ambition, chacun peut en tirer les
conclusions qu’il souhaite. C’est une ambition collective, c’est une
ambition personnelle. Je vais y participer et y prendre toute ma
place", a-t-il déclaré, affirmant vouloir "être pleinement acteur".

Il a assuré que les socialistes réunis à Evry n’étaient pas en train de
"constituer un courant". "Si on faisait cela, cela voudrait dire que
l’on rentrerait dans un processus qui est par lui-même vicié et qui
aboutira forcément au même échec et au même résultat", a-t-il encore
déclaré.

Ces députés se sont montrés depuis la présidentielle très critiques à
l’égard du premier secrétaire François Hollande. Ils ont à plusieurs
reprises réclamé son départ à bref délai.
Un autre séminaire devrait se tenir au mois de septembre à Tours.
(AFP)

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s