« Le drame de la France »….

"Le drame de la France" est qu’elle s’apparente désormais à une banale banana republic…

Sous d’autres cieux plus démocratiques (Etats-Unis, Grande Bretagne, Australie, Canada…) "les vacances aux Etats-Unis de la famille
Sarkozy
", tous frais payés par de genéreux amis pour la rondolette somme de 44.000 euros,
seraient simplement assimilables à de la corruption…ou à minima,
auraient nécessité la constitution d’une commission enquête
parlementaire, avec au besoin désignation d’un procureur spécial.

Il semble encore difficile de réaliser que,  dans la
République française de 2007, le premier magistrat peut impunément
se retrouver tantôt sur un Yacht, tantôt dans une villa huppée, aux
frais dit-on, de généreux amis…Comme si tout cela était finalement normal qu’un président de la République accepte ici et là des cadeaux de généreux donateurs et que ceux-ci n’y attendent
curieusement aucune contrepartie. A l’instar d’un certain Vincent
Bolloré qui contrôle (entre-autres) les ports et le transport
ferroviaire en Afrique de l’ouest, sans le moindre soutien de la
France, évidemment!!!

Finalement le nouveau président français représente une véritable
aubaine pour ses pairs de la françafrique, tant leurs frasques
respectives les porte naturellement à "s’entraider".

Je vous remercie

Politiques



Deux riches familles ont payé les vacances des Sarkozy


Reuters

Les Cromback et les Agostinelli ont
loué la luxueuse maison de Wolfeboro où les Sarkozy ont passé deux
semaines, révèle le Monde, qui estime le coût de cette location à
44.000 euros.


Par Reuters

LIBERATION.FR : samedi 18 août 2007

Reuters


Deux riches familles ont payé la location de la luxueuse propriété de
Wolfeboro, aux Etats-Unis, où Nicolas Sarkozy, sa femme, leurs enfants
et des amis ont passé leurs vacances.

C’est le président lui-même qui a appelé le journal Le Monde pour donner cette information, sur laquelle le journal enquêtait.

«Il a expliqué que la villa où il a séjourné "a été louée par nos
amis, les Cromback et les Agostinelli qui nous ont invités à y
séjourner avec nos enfants"», écrit le quotidien.

Les locations dans cette cité huppée s’élèvent habituellement à
plusieurs dizaines de milliers d’euros pour le temps passé par les
Sarkozy, deux semaines. Selon le Monde, la location de la maison de
Wolfeboro, appartenant à Mike Appe, ancien dirigeant de Microsoft,
s’élèverait à 44.000 euros pour 15 jours.

Le couple présidentiel devait rentrer ce samedi à Paris.

Agnès Cromback est présidente du bijoutier Tiffany-France. Roberto
Agostinelli est un ancien banquier d’affaires ayant travaillé un temps
pour la banque Lazard, proche de l’ancien RPR. Mathilde Agostinelli,
son épouse, est responsable de communication de Prada-France et aussi
la belle-soeur de Pierre-Jérôme Hénin, porte-parole adjoint de
l’Elysée, écrit Le Monde.

Cécilia Sarkozy portait une robe Prada lors de la cérémonie
d’investiture de son mari à l’Elysée, ce qui a été très commenté dans
la presse ’people’et largement illustré.

«Il n’y a pas de mystère, je n’ai rien à cacher. Mais je trouve
infernal d’avoir eu sans cesse en face du ponton de la maison des
bateaux couverts de photographes», a dit le président français au
Monde, en réponse aux accusations selon lesquelles il souhaiterait
garder le secret sur ses vacances.

Un début de polémique s’est fait jour en France au début des
vacances présidentielles. Le porte-parole de l’Elysée avait alors
refusé de répondre au questions sur l’identité des personnes ayant
invité les Sarkozy, estimant que la question relevait du domaine de la
vie privée.

La polémique a été brièvement relancée quand la presse a rapporté
une altercation le 5 août entre Nicolas Sarkozy et des photographes sur
le bateau de ces derniers. Le locataire de l’Elysée y est monté et a un
temps retiré manu militari leurs appareils aux photographes avant de
les leur rendre.

Les photos prises malgré tout durant le séjour des Sarkozy ont
montré que Rachida Dati, ministre de la Justice et amie proche de
Cécilia, était aussi invitée sur le lieu de vacances présidentiel.

L’opposition socialiste estime que le chef de l’Etat français ne
devrait pas se faire financer ses vacances par les représentants
d’intérêts privés, qui pourraient à ses yeux y trouver un moyen
d’améliorer leurs affaires.

La polémique avait déjà commencé dès les jours ayant suivi
l’élection victorieuse de mai, lorsque Nicolas Sarkozy et sa femme ont
passé quelques jours sur le yacht du milliardaire français Vincent
Bolloré, aux frais de ce dernier, qui avait payé tant le déplacement en
avion privé que le séjour.

Nicolas Sarkozy a expliqué en substance à l’époque que Vincent
Bolloré n’avait pas d’affaires avec l’Etat français – ce qui a été
ensuite contesté par plusieurs médias – et qu’il ne voyait pas en quoi
le fait de répondre à son invitation obérait son indépendance.

La présidence de la République française dispose de plusieurs
résidences entretenues et surveillées constamment sur fonds publics,
notamment le fort de Brégançon, dans le Var.

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/272953.FR.php

© Libération

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s