Vous en êtes là, en France????

  "L’union de deux patrimoines qui pèsent…" pour justifier le
mariage indécent d’un Président de la République en exercice dans
l’enceinte du Palais présidentiel de la République…

A dire que ce sont les mêmes donneurs de leçons qui s’en prenaient à la
vulgarité de Silvio Berluosconi en Italie, ou aux frasques d’un Calos
Menem en Argentine.

Que l’on aime ou pas, force est de reconnaître que la France sous
Nicolas Sarkozy fait de la peine à voir, à lire et à
entendre…Tellement elle se rapproche des républiques bananières d’où
certains d’entre-nous sommes originaires, en d’Afrique notamment… Et
nous ne savons plus où mettre la tête par rapport à l’idée noble que
nous nous faisions jusqu’ici de la démocratie française.

Le comportement de Nicolas Sarkozy, Président de la France, nous a 
définitivement  ôté l’esentiel de l’argumentation que nous avions vis-à
vis des démocratures de Paul BIYA (Cameroun), d’ Omar BONGO (Gabon),ou
Denis Sassou Ngesso (au Congo Brazaville) en Afrique…En comparaison à
Nicolas Sarkozy, ces derniers font désormais pâle figure et se révèlent
bien plus dignes dans leur indécence que le nouveau locataire de
l’Elysée.

Cette France-là nous fait énormément honte, parce que nous avions
assurément une très haute estime d’elle…même si nous la combattions
essentiellment sur le terrain des idées politiques et de sa politique
étrangère en Afrique francophone.

Je vous remercie

Sarkozy-Bruni : l’union de deux patrimoines conséquents

Camille Peyrache
Le Figaro.fr
04/02/2008 | 

.

Le patrimoine de la première dame de France pèse lourd. (Photo AFP)
Le patrimoine de la première dame de France pèse lourd. (Photo AFP)

La
fortune de Carla Bruni est estimée à environ 18,7 millions d’euros.
Lors de son accession au poste de chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy
affichait plus de 2 millions d’euros d’actifs.

Sarkozy
a épousé une millionnaire ! Peu après la cérémonie, samedi 2 février au
matin, le maire du VIIIe arrondissement de Paris confirmait avoir marié
le chef de l’Etat et l’ancien top modèle. A cette occasion, François
Lebel a précisé qu’un contrat de mariage avait été signé entre les deux
tourtereaux. Ceci exclut donc le choix par M. et Mme Sarkozy de la
communauté de biens réduite aux acquêts. Ce régime de droit commun ne
nécessite aucune démarche particulière pour les époux, il est en
quelque sorte le régime par défaut de tous les mariés.

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ont donc pu opter pour l’un des trois autres types de contrats de mariage
possibles. Ancien avocat fiscaliste, le président de la République
connaît mieux que quiconque l’utilité d’un contrat de mariage pour
protéger les biens des époux en cas de rupture. Dans le cas présent,
les patrimoines en jeu ne sont pas anodins.

Carla, une femme d’affaires avisée

Le
mariage du président de la République est, au-delà de l’idylle, l’union
de deux patrimoines conséquents. Carl’héritière Bruni est une femme qui
a le sens des affaires. D’après une enquête publiée dans le numéro de
février 2008 du magazine «Capital», elle a engrangé 4,2 millions
d’euros grâce au mannequinat, 2,5 millions avec la musique et 2
millions de contrat de publicité, dont le dernier en date signé avec la marque automobile, Lancia.
A cela s’ajoute un héritage respectable. Carla Bruni est, en effet, la
fille d’un riche industriel italien. Au décès de son père, Alberto
Bruni-Tedeschi, en 1996, sa mère, sa soeur Valeria (actrice et
réalisatrice), son frère (décédé en 2006) et Carla ont hérité de deux
somptueuses demeures : le château Castagneto près de Turin, accompagné
d’une coquette villa dans le Var. Par ailleurs, la chanteuse de
«Quelqu’un m’a dit» possèderait deux appartements à Paris, le premier,
place des Ternes dans le XVIIe arrondissement et un hôtel particulier
près de la porte d’Auteuil. En tout, son patrimoine immobilier est
estimé à plus de 10 millions d’euros. En additionnant le tout, la
fortune de Carla Bruni s’élèverait donc à quelque 18,7 millions d’euros.

Nicolas, un patrimoine constitué pour l’essentiel d’assurance-vie

De son côté, le patrimoine du chef de l’Etat est plus difficile à cerner à la suite de son divorce avec Cécilia. D’après la déclaration qu’il a effectué peu
de temps après avoir accédé à la fonction présidentielle en 2007, son
patrimoine s’élevait, en 2006, à plus de 2 millions d’euros dont plus
de 1,9 million sur des contrats d’assurance-vie à la Société Générale.
Marié avec Cécilia Ciganer-Albeniz en 1996 sous le régime de la
communauté de biens, tout ce qu’ils ont acquis ensemble pendant leurs
onze années de mariage, a donc été partagé lors du divorce. Difficile
ainsi d’apprécier exactement la valeur du patrimoine du chef de l’Etat
aujourd’hui.

Vie privée de Sarkozy: Raffarin et Balladur renvoient Debré à son devoir de réserve

Jean-Louis Debré. (Reuters)
Dimanche, le président du Conseil constitutionnel avait estimé que la fonction présidentielle exigeait «une certaine retenue».
Liberation.fr (avec source AFP)
LIBERATION.FR : lundi 4 février 2008
En parler ou pas ?
L’exposition de la vie privée du Président agace jusque sous les
lambris du Conseil constitutionnel. Dimanche, son président Jean-Louis
Debré estimait, non sans une certaine prudence dans le choix des mots,
qu’il fallait «faire attention à ne pas désacraliser les fonctions officielles» et qu’il y avait «une certaine tenue à avoir».

Visiblement, c’était
déjà trop pour la majorité. Le recadrage ne s’est pas fait attendre,
par la voix de deux anciens Premiers ministres UMP, Jean-Pierre
Raffarin et Edouard Balladur. Le premier a déclaré lundi sur Canal +
que Jean-Louis Debré avait certes «raison de penser que la fonction présidentielle ne doit pas être désacralisée» mais qu’il «devrait respecter un certain devoir de réserve dû à sa fonction».

Le second, interrogé sur France 2, a lui aussi fait dans le sarcasme: «J’ignorais
que M. Debré était qualifié pour donner des leçons de retenue surtout
lorsque je vois la façon dont il s’exprime alors que la Constitution
impose au président du Conseil constitutionnel une totale réserve.»

Les deux anciens chefs de gouvernement ont tous deux salué le mariage
du chef de l’Etat avec la chanteuse et ex-top model Carla Bruni.
Visiblement soulagé, Raffarin a déclaré qu’il était «heureux de voir que la situation est stabilisée» car «nous avons quelque peu souffert de l’instabilité».

La nouvelle épouse du président de la République semble d’ailleurs trouver pleinement grâce à ses yeux: «Elle a l’intelligence, la culture, le savoir-faire pour assumer (la responsabilité de Première dame) avec dignité.»
 
Plus laconique, Edouard Balladur a simplement déclaré: «Il est évident que depuis samedi les choses ont pris un autre tour.» Et de souhaiter que «Nicolas Sarkozy trouve le bonheur».

© Libération

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s