États-Unis d’Amérique: la réussite de la réforme de la santé, une impérieuse nécessité pour la Présidence OBAMA

En démocratie, les opposants les plus virulents et violents n’ont pas forcément toujours raison sur la majorité silencieuse.

État Unis d'Amérique: la réussite de la réforme de la santé, une impérieuse nécessité pour la Présidence OBAMA

Qui d’autre que Barack Obama pour faire sienne cette vérité, lui
qui ne peut oublier les voix qui l’ont amené à la maison blanche et les
raisons pour lesquelles elles se sont ainsi massivement portées sur sa
candidature, d’abord sur l’engagement pris d’assurer une couverture
médicale pour chaque Américain.

A
Barack Obama , comme le disait si bien Paul Krugman dans un éditorial
du New York Times , de ne pas décevoir cette amérique majoritaire et
silencieuse, en reniant ses engagements sur la généralisation de la
couverture santé.

Car
à force de vouloir absolument être consensuel, il court surtout le
risque de perdre la confiance de ses vrais soutiens, et d’être
complètement paralysé pour le restant de son mandat présidentiel.

La réussite de la réforme de santé est donc d’abord une impérieuse nécessité pour la présidence OBAMA.

Au-delà de la controverse d’un autre temps sur ses vacances à Martha’s Vineyard…

Menace sur les vacances de la Maison-Blanche

 

Certains esprits «bienveillants»
trouveraient en effet les vacances de la famille OBAMA dans Le complexe
de Martha’s Vineyard «élitistes» ; très éloignées disent-ils des choix
des américains de la classe moyenne, pour ne pas dire bonnement …très
éloignées des noirs et autres minorités raciales, vivant principalement
dans les quartiers difficiles des grandes villes américaines.


Ainsi donc en 2009, il se
trouve encore des journalistes dans les rédactions des grands
quotidiens américains qui pensent fondamentalement qu’un “nègre”,
fût-il président des États-Unis d’Amerique, ne doit pas prendre à ses
frais des vacances méritées dans l’
enclave huppée de l’aristocratie démocrate américaine.


Faut-il rappeler que le
révérend Martin Luther King y avait aussi ses habitudes, et que tous
les prédécesseurs de Barack OBAMA à la maison blanche y ont souvent
séjourné aux frais du contribuable américain.


Diantre, que n’exigera-t-on pas à Barack OBAMA? Qu’il aille
peut-être passer ses vacances dans le Bronx à New York …Question d’être
conforme à l’incontournable condition sociale et raciale de ses
semblables américains.


Jusqu’à quand prospérera de la sorte cette surenchère
populiste et raciste aux États-Unis d’Amérique, sous le prétexte tout
trouvé de “l’impopularité” de la réforme de la couverture de santé?


Personne ne sait biensûr…Mais il est permis de craindre le pire, malheureusement !!!

 

Joël Didier Engo

 

Remembering Senator Edward M. Kennedy, The New York Times

Le grand oral d’Obama sur la santé

La lettre posthume de Ted Kennedy à Barack Obama

Obama Vows to ‘Deliver on Health Care’

Patrick Chappatte, The New York Times

Paul Krugman: Obama’s Trust Problem, The New York Times August 20, 2009

Etats-Unis : une réforme de la santé qui passe mal, Hélène Bekmezian, LEMONDE.FR 21 août 2009

 Senators aim for trimmed health plan; Lori Montgomery and Perry Bacon Jr., washingtonpost.com

Les vacances controversées de la famille Obama, Célia Héron, LeMonde.Fr 24 août 2009

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s