ÉLECTIONS RÉGIONALES DE MARS 2010 EN FRANCE: CE GEORGES FRÊCHE QUE NOUS NOUS RENVOYONS SUR LE VISAGE…

Je
me lève ce matin avec les oreilles qui sifflent à nouveau sur les
«paroles indécentes» d’un Georges FRÊCHE qui, comme le dit si
bien le journaliste de France Inter,
«nargue
le parti socialiste»
…pour
ne pas dire crûment: Georges FRÊCHE est monté à Paris pour faire
la peau à Martine AUBRY.


Georges Frêche tacle une fois encore Martine Aubry


Et
il me revient brusquement ce sentiment d’abandon, de solitude
politique, et même de lâcheté humaine… ressenti lors de la
diffusion des tracts dimanche dernier au Marché Bréguet-Sabin dans
le onzième arrondissement à Paris. J’y ai été pris en tenaille
par des camarades (pour certains anciens militants socialistes,
affiliés désormais au Parti de Gauche) qui, sous le prétexte d’un
risque de «perte de la région Languedoc-Rousillon», me renvoyait
pourtant «Georges FRÊCHE» sur le visage.

«Georges
FRÊCHE» sur le visage. Mais pourquoi Moi? Pourquoi Nous?

Mais
où sont passés tous mes camarades socialistes, certainement mieux
placés que moi sur la liste régionale, et surtout mieux outillés
par rapport aux vieilles alliances ou combines internes au Parti,
pour expliquer la mainmise de l’incontournable Georges FRÊCHE sur
la région Languedoc-Rousillon?


sont-ils donc pour répondre à nos camarades inquisiteurs et
moralisateurs de la «Gauche de la Gauche», des Verts… sur la
complaisance affichée, et désormais le silence assourdissant de
certains hierarques calculateurs du parti socialiste, par rapport aux
«jeux de mots» malsains du grand camarade FRÊCHE?

Un
certain nombre d’entre-nous sommes happés par la présence du Maire
de Paris Bertrand DELANOË et de son adjointe Anne HIDALGO dans le
marché ce dimanche (il faut bien se faire voir et être vu…au cas
où…). D’autres distribuent assidûment les tracts, de préférence
à bonne distance de nos amis des autres formations de gauche,
question de ne pas empiéter sur leur(s) territoire(s); mais
vraisemblablement aussi, de ne pas être confondu sur le cas «Georges
FRÊCHE».

Mais
moi, le nouveau «converti» socialiste, le bantou à la «tronche
certainement pas très catholique», qu’ai-je à voir avec les
«combinatione» politiciennes d’une (lointaine) région
montpelliéraine, qu’un camarade Mélenchonniste décrète que je ne
connais pas? J’ai beau me défendre en précisant que j’y vais
souvent pour rendre visite à ma belle famille installée à
Villeneuve-les-Maguelonne; rien n’y fait!

«Tu
n’y connais rien…»

m’assène mon «vieux» camarade

«À
cause de vous, les socialistes, nous allons perdre la région»
(Languedoc-Rousillon)
,
répète-t-il sans cesse…

Et
moi par provocation certainement, par «mauvais esprit» aussi, je
réponds:
«alors,
perdons-là, la région FRÊCHE, puisque nous y sommes visiblement
incapables d’avoir une liste commune…d’être cohérent dans nos
alliances…de nous désolidariser clairement, parfois au sein même
de nos formations, de l’encombrant « Georges FRÊCHE».

Je
rajoute:
«dites
camarades, et
Jean-Claude
GAYSSOT
ancien ministre communiste qui soutient Georges FRËCHE , il est
socialiste?»

C’est
au tour de Martine AUBRY d’en prendre pour son grade:

«Élue de
la fraude, Elle ne fait que passer»*
,
répète le tout-puissant Georges FRÊCHE dans sa tournée
parisienne des médias

A l’évidence l’homme se sait intouchable, sait se
nourrir de toutes nos petites lâchetés, de toutes nos minables
mesquineries politiciennes…Il sait qu’il saura toujours compter sur
les ambitions présidentielles des un(e)s, et les inévitables
«renvois d’ascenseur» des autres…pour dicter sa loi au parti
socialiste, à la Gauche entière, voire au-delà.

Sachons
justement lui dire:
NON
monsieur FRÊCHE, la dignité et l’honneur des Hommes n’ont pas de
prix.

Et c’est l’occasion ici d’appeler chacun de nos
camarades (de la gauche de la gauche, des verts, du Parti Socialiste
et j’en passe…) à ses responsabilités: chacun doit d’abord
balayer devant sa porte, celle de son parti.

En la matière, Martine AUBRY a fait montre d’un courage
exceptionnel et devrait en être gratifiée, remerciée… Là où
nombre d’entre-nous se sont toujours couchés, courbés, cachés…
Refusant délibérément de condamner l’absurde… Jonglant souvent
avec l’indignation selective. Et si la Gauche française, le parti
socialiste… sont aussi revigorés au sein de l’opinion publique
aujourd’hui, c’est précisément parce qu’ils n’abdiquent plus sur
leurs valeurs.

Ce n’est pas un hasard, Martine AUBRY y est certainement
pour quel que chose; et disons-le franchement, pour beaucoup!

Je vous remercie

Joël Didier Engo


* Georges Frêche attaque Martine Aubry, «élue de la fraude» – Libération


PS et Verts partent séparément face à Frêche en Languedoc-Roussillon (Libération.fr)

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s