Côte d’Ivoire: trop facile d’incriminer indistinctement les deux camps…aujourd’hui!

Précisément au moment où l’un semble définitivement prendre le dessus sur l’autre. L’accusation implicite du «tous des criminels de guerre» paraît un peu facile et hâtive.
GbagboOuattara.gif On aurait justement aimé que Amnesty France puis Amnesty International dont, faut-il rappeler, l’ancien Secrétaire général et Ex-Sous-directeur général de l’UNESCO Pierre Sané s’est officiellement rangé du côté de Laurent GBAGBO…On aurait aimé voir l’un et l’autre (sinon les deux à la fois) condamner avec la même fermeté et promptitude les exactions, viols, meurtres et massacres à répétition commis systématiquement depuis des mois sur les populations civiles, suspectées d’être automatiquement les électeurs et les soutiens d’Alassane Ouattara par les milices du «Président constitutionnel» auto-proclamé de Côte d’Ivoire Laurent GBAGBO, à partir de la consonance des noms des infortunés ou de leur religion (l’Islam).

Cela aurait vraisemblablement évité les vengeances et chasses aux sorcières qui se profilent, que le Président élu Alassane Ouattara s’efforce d’ailleurs de prévenir dans ses différentes adresses à la Nation, mais ne pourra pas totalement endiguer. Car dans nombre de ces familles endeuillées, notamment dans des quartiers bien identifiés d’Abidjan, l’humiliation et les souffrances endurées sont trop récentes, si profondes et horribles pour que certaines ne veulent pas se faire justice elles-mêmes sur des bourreaux souvent connus de tous.

Voilà la Côte d’Ivoire que lègue Laurent Gbagbo à la postérité: un pays divisé et dans lequel de nombreuses personnes n’ont simplement pas pu faire le deuil des proches disparus.

Formulons le vœux que ce pays retrouve enfin le chemin de la paix, de la prospérité économique, de la démocratie apaisée et de la concorde multi-ethnique qui étaient siens avant l’incursion du concept débile de l’ivoirité à des fins purement politiciennes et égoïstes. On en prend toute la mesure dévastatrice aujourd’hui …

N’inversons pas la charge des crimes commis sur celui-là même, Alassane Dramane Ouattara, qui aura fait montre d’une exceptionnelle patience, tolérance et dignité durant cette interminable crise post-électorale ivoirienne. Il aura plutôt besoin de l’appui de Tous face à l’ampleur de la tâche qui l’attend.

Bon courage Monsieur le Président OUATTARA!

Je vous remercie

Joël Didier Engo

Gbagbo, l’espoir déçu

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s