Solidarité avec les Migrants Tunisiens du Gymnase de la Fontaine au Roi à Paris

Une centaine de migrants tunisiens ont entamé l’occupation du Gymnase de la Rue de la Fontaine au Roi (au numéro 100), dans le onzième arrondissement de Paris, et auront certainement besoin de la solidarité de tou(te)s, afin de leur éviter une expulsion manu militari programmée, à l’image de celle qu’ils ont vécue il y a quelques jours dans le 19éme arrondissement.
Gymnase de la Fontaine au Roi.jpg A première vue la plupart d’entre eux ont pu prendre leur marque avec le voisinage, semblent apaisés et entourés par un élan de solidarité des habitants du quartier, et disent avoir reçu l’assurance de la Mairie du onzième de rester dans les lieux pendant le week-end.

Qu’adviendra-t-il à partir de lundi 09 mai? devront-ils vivre dans la peur d’une expusion éventuelle, comme celle du 51 avenue Bolivar dans le 19ème? à l’issue de laquelle ils ont rédigé une lettre ouverte à l’attention du, dixit,« Président de la Ville de Paris »?

À l’évidence nous devons veiller à ce qu’un tel incident malheureux ne se reproduise pas. Car visiblement la Mairie de Paris* s’est surtout donné bonne conscience en décaissant 100 000 euros gérés par deux associations , puis de leur proposer des lits dans des centres d’hébergement de nuit pour sans domiciles fixes.

Pourtant, au-delà des risques de dispersion et d’interpellation par la police auxquels ces propositions (bien généreuses de la Ville de Paris) exposaient ces migrants tunisiens, elles entérinaient surtout de manière officielle l’impasse légale dans laquelle se retrouvent aujourd’hui les migrants tunisiens en Europe et en France.

Certains pourraient d’ailleurs objecter, à raison, ne (toujours) pas comprendre pourquoi notre pays devrait faire exception pour ces migrants tunisiens, alors que leur pays vient de vivre une révolution vers la démocratie. Ou pourquoi la France devrait leur offrir un traitement de faveur (vraisemblablement plus décent ), alors qu’ils sont « clandestins » et « illégaux?

Ils auraient la mémoire courte, par rapport aux mouvements migratoires qui succèdent bien souvent la libération des peuples des régimes totalitaires.

Ce serait surtout occulter que beaucoup des migrants tunisiens sont aujourd’hui détenteurs d’un titre de séjour (provisoire) italien, qui leur permet à minima, de séjourner de manière temporaire dans tout autre pays de l’espace Schengen, de ne pas y être retenu ou détenu comme de vulgaires sans-papiers, voire d’être renvoyés de force en Italie, sachant qu’une fois sur place ils encourent le danger d’être éventuellement arrêtés et expulsés vers la Tunisie.

Il s’agit simplement pour la France, l’Europe, de ne pas rater le train de l’Histoire Tunisienne et arabe une seconde fois .

Car se libérer du régime dictatorial de Ben Ali signifie aussi pour nombre de (jeunes) Tunisiens, pouvoir jouir du droit de choisir son destin, de bénéficier de la même mobilité européenne et internationale restreinte (jusqu’à une date récente) à une certaine élite locale, uniquement aux européens séjournant en Tunisie…puis de revenir en Tunisie une fois que ce pays aura conforté son assise démocratique et économique (grâce au soutien sans faille de la France et de l’Union Européenne notamment).

Dit simplement, il est aberrant de refuser un statut légal à des migrants Tunisiens dont on sait pertinemment que nombre d’entre-eux retourneront en Tunisie dans quelques mois ou années, si la France et l’Union Européenne parviennent à accompagner leur émancipation politique par un réel soutien financier. Dans ce contexte particulier, personne ne peut croire que la régularisation temporaire de quelques milliers de Tunisiens ébranlera toutes les fondations de l’édifice européen dans un incontrôlable « appel d’air de toute l’Afrique »; alors que tous les autres africains (subsahariens notamment) qui transitent par la Tunisie en provenance de Libye y sont bien accueillis et aspirent le plus souvent à rejoindre leurs pays respectifs.

Organisons une mobilisation dans le onzième arrondissement de Paris à la hauteur du soutien que nous avons unanimement témoigné à la révolution tunisienne, en gardant à l’esprit qu’une partie de la relation fraternelle entre la France et la Tunisie de demain se noue aussi dans l’attention que nous porterons au sort digne réservé à ces Migrants Tunisiens du Gymnase de la Fontaine au Roi.

Je vous remercie

Joël Didier Engo

*L’aide salutaire et salvatrice de la Mairie de Paris: “Paris débloque 300 000 euros pour ses sans-papiers tunisiens”

Sur le même sujet:

Immigration : que prévoient les accords de Schengen ?

A Paris, la communauté franco-tunisienne peu mobilisée pour les migrants de Lampedusa

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s