Soutenir mordicus certaines dictatures d’Afrique noire, n’est-ce pas une faute d’une exceptionnelle gravité, monsieur JUPPÉ?

Des dictatures d’Afrique noire, qu’en dites-vous monsieur JUPPÉ?
    Afrique noire,     diplomatie,     Printemps arabes,     régimes autoritaires,     soutien Notre pays continuera-t-il de briller par un silence, qui ressemble étrangement à un soutien implicite des mascarades électorales, notamment celle en préparation au Cameroun?

Cela ne constituerait-il pas une « faute d’une exceptionnelle gravité », au regard de la passivité regrettable précédemment observée lors de la révolution du Jasmin en Tunisie?

Quand aurez-vous (nous avec!) le courage de condamner la fuite en avant totalitaire et suicidaire du dictateur Paul BIYA (âgé de 78 ans, et à la tête du Cameroun depuis 30 ans)? alors même qu’il est entrain d’hypothéquer par son entêtement autoritaire, la paix durable dans ce pays exsangue; en perpétuant un énième hold-up électoral qui scelle définitivement l’avenir de millions de Camerounaises et de Cammerounais.

Ce qui vaut aujourd’hui pour les peuples arabes, ne s’appliquerait toujours pas à ceux d’Afrique noire?

On aimerait comprendre, monsieur JUPPÉ.

Joël Didier ENGO

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s