Opération ÉPERVIER au Cameroun: une terreur politique d’une insoupçonnable rapacité

Opération ÉPERVIER au Cameroun: une terreur politique d'une insoupçonnable rapacité

Défendre ou ne pas défendre ATANGANA MEBARA, soutenir ou ne pas soutenir l’épuration politique menée par Paul BIYA contre ses potentiels « successeurs »au Cameroun…sous le prétexte de la lutte nationale contre la corruption.

Quelle importance?!

L’homme ATANGANA MEBARA fait le meilleur pied de nez qu’il pouvait à tous ses détracteurs, particulièrement à ses bourreaux tapis dans l’ombre de la tyrannie camerounaise. Ceux-là mêmes qui ont certainement voulu imprimer dans l’imaginaire collectif camerounais, la marque d’un simple d’esprit, de surcroît prévaricateur de la fortune publique, qui devait toute son ascension intellectuelle, professionnelle, et ministérielle à la seule grâce du dieu vivant camerounais: Paul BIYA.

Celles et ceux de ses compatriotes encore dotés d’un minimum de discernement, réaliseront finalement combien la propagande du régime dictatorial de Yaoundé a une nouvelle fois eu raison de leur intelligence, dans le doute qu’elle a su distiller sur la probité irréprochable et le talent intrinsèque d’un des plus valeureux camerounais de sa génération: Jean Marie ATANGANA MEBARA, ancien Secrétaire Général de la Présidence de la République, puis Ministre des affaires étrangères du Cameroun …(entre-autres).

L’infortuné parvient néanmoins du fond de son bagne, à léguer à la postérité camerounaise et à l’Humanité entière, certainement le témoignage le plus vibrant qui ait été fait sur une terreur politique tristement camerounaise.

Le lecteur découvrira les articulations de cette machine répressive entre les lignes, notamment comment pendant 30 années de règne ininterrompu, Paul BIYA est systématiquement parvenu à priver le Cameroun de certains de ses meilleurs éléments.

Précisément au grand dam de son émergence.

Joël Didier Engo

Les « émeutes de Deido » à Douala, la photographie d’une faillite politique

Affaire Albatros: Atangana Mebara acquitté, Quotidien Mutations, Cameroun

Albatros Affair: Atangana Mebara Partially Acquitted, Cameroon Tribune

Une avocate franco-camerounaise dans l’enfer des prisons de Yaoundé, par Maître Caroline Wasserman, Rue 89

Bonne lecture!

« LETTRES D’AILLEURS, Dévoilements préliminaires d’une Prise de « l’Epervier » du Cameroun

Incarcéré depuis 2008 à la prison de Yaoundé et alors que son procès a débuté depuis un an, JM Atangana Mebara sort de son mutisme et a choisi de publier des lettres adressées aux siens, à des amis ou à des personnalités. Il témoigne de cette vie faite d’humiliations, de moments d’incompréhension, de doute, mais fait aussi le récit ciselé des circonstances l’ayant mené en prison. J-M. ATANGANA MEBARA, Maître de Recherches en sciences sociales, a été, pendant plus de vingt ans, haut fonctionnaire dans différentes administrations du Cameroun.

Ensuite il a occupé les fonctions gouvernementales pendant une dizaine d’années. À ce titre, il aura notamment été Ministre de l’Enseignement Supérieur, durant cinq ans, Ministre d’Etat Secrétaire Général de la Présidence de la République, pendant quatre ans, et enfin Ministre d’Etat, Ministre des Relations Extérieures. Il aura été Président du Conseil des Ministres du CAMES, pendant quatre années (deux mandats successifs), et Président de l’Institut International des Sciences Administratives (Bruxelles) pendant un mandat de deux ans. Sorti du Gouvernement en septembre 2007, il est interpellé et incarcéré en août 2008 à la Prison Centrale de Yaoundé.

Sommaire:
PREFACE
AVANT-PROPOS

Chapitre I. Lettre à ma fille Armelle Olive
I. Genèse de l’Affaire Ministère public contre ATANGANA MEBARA, OTELE ESSOMBA Hubert Patrick et Autres
II. Des recommandations et orientations possibles
Chapitre II. Lettre à Messieurs les Professeurs Victor ANOMAH NGU et Joël MOULEN
I. Au service de l’État
II. Les « vraies-fausses » accusations
Chapitre III. Lettre à Monsieur François MATTEI
I. Le premier voyage de l’Albatros
II. La fin de la location de l’Albatros
Chapitre IV. Lettre à Monseigneur Joseph AKONGA ESSOMBA
Chapitre V. Lettre à MAMAN
Chapitre VI. Lettre à Monsieur AMADOU ALI, Vice-Premier Ministre, Ministre de la Justice
I. Avant-propos
II. Quelques constats
Chapitre VII. Lettre à toutes les personnalités sous la menace de l’épervier
I. Dès les premières rumeurs sur l’envoi des services du contrôle supérieur de l’État dans la structure que vous dirigez, que vous avez dirigée ou qui vous emploie
II. Au niveau de la police judiciaire
III. Enfin à la prison
IV. Au plan humain

ISBN : 978-2-296-55812-0 • 322 pages
Prix éditeur : 33 €
Voir la fiche de ce livre

POST-SCRIPUM
ANNEXES

J-M. Atangana Mebara

Vous pouvez commander cet ouvrage directement à votre libraire habituel, sur notre site internet : http://www.editions-harmattan.fr ,

Editions-Diffusion
5-7, rue de L’Ecole Polytechnique 75005 Paris
Comptoir et renseignements librairie : 01 40 46 79 20
Manuscrit et fabrication : 01 40 46 79 14
Service de presse : 01 40 46 79 22/23
Direction commerciale : 01 40 46 79 21
Manuscrits, fabrication : 01 43 29 86 20 (fax)
Commercial : 01 43 25 82 03 (fax)

Editions L’Harmattan

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s