Les émeutes de Deido à Douala et l’équilibrisme morbide de certains chroniqueurs camerounais

 De l’art de se perdre en conjectures politiciennes, en concepts philosophiques, sociologiques, économiques grandiloquents et déplacés en la circonstance…Notamment pour broder un sens (anti)républicain à un cannibalisme typiquement camerounais: l’opposition inévitablement frontale entre les auto-proclamés autochtones et les allogènes désignés (ou vice-versa), dans une complaisance généralisée envers la tyrannie.

Même dans la Corée du Nord des Kim Jong il et Un, peu de chroniqueurs et universitaires se risqueraient à un tel équilibrisme morbide.

Mais n’ont-ils pas coutume de scander que le Cameroun de Paul BIYA c’est Cameroun de Paul BIYA!

Joël Didier Engo

Sur le même sujet:

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s