Sénatoriales au Cameroun: la mémoire politique très sélective du Professeur Fame Ndongo

Sénatoriales au Cameroun: La mémoire politique très sélective du Professeur Fame Ndongo

Jacques Fame Ndongo

« Le Président national du Rdpc, S.E. Paul Biya, a demandé au Secrétaire général du Comité central d’appeler à voter le Social Democratic Front (SDF) pour ladite région (l’Ouest Cameroun) parce que le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) exècre le tribalisme, le clanisme et l’exclusion…. » Dixit Jacques Fame Ndongo, Secrétaire à la communication du Rdpc, et Ministre de l’Enseignement Supérieur du Cameroun, 12 avril 2013

Que de bien belles intentions, monsieur Fame NDONGO!

Mais est-ce le même Secrétaire à la communication du Rdpc qui dans un récent mot d’ordre à Ebolowa (chef lieu de la province du sud), avertissait les conseillers municipaux du Sud en ces termes: «aucun vote en faveur du SDF ne sera toléré»…sous-entendu «dans le Sud Cameroun, pas un vote en faveur des ressortissants allogènes originaires de l’Ouest Cameroun ne sera toléré».

C’est très exactement le double discours officiel, aux relents tribalistes en interne, généralement entre frères ou cousins de village; et pluralistes sur les médias nationaux; qui écorne singulièrement la crédibilité politique du porte-parole de Paul BIYA lors de ces premières élections sénatoriales organisées au Cameroun*. Il brouille à jamais la portée symbolique de l’unité et la cohésion de la Nation camerounaise

En effet la comparaison que monsieur Fame Ndongo tente d’établir avec la scène politique Française semble un peu tirée par les cheveux et ne résiste pas à l’épreuve de la gouvernance tribale en vigueur au Cameroun. En France l’appel des socialistes à voter Jacques Chirac en 2002 était d’abord une manière républicaine de contrecarrer l’arrivée éventuelle du leader du Front national à la Présidence de la République française (parti à l’époque ouvertement raciste et xénophobe).Nulle part dans les archives de l’Histoire politique française monsieur Fame Ndongo trouvera une consigne de vote explicite (lors des élections législatives, cantonales, municipales, sénatoriales, ou présidentielles…) dans laquelle un ministre de la république ou un leader politique appelle ouvertement à voter (comme il l’a fait à Ebolowa) uniquement pour la liste de son parti à lui, sur une base ethnique ou régionale.

Pire encore, jamais en France les instances nationales d’un parti politique n’attribueront d’office à un parti supposé concurrent l’investiture, puis l’élection à toutes les collectivités sénatoriales d’une même région; comme vient de procéder le parti-État RDPC du Président à vie Paul BIYA en faveur du Social Democratic Front (SDF) du Chairman Ni John Fru Ndi sur fond d’un accord secret visant (entre-autres) à exclure les ressortissants Bamilékés issus du Grand Ouest de toute course à la Présidence du Cameroun.

L’exclusion de fait des Bamilékés de toute course à la Présidence du Cameroun

Nous avons de la sorte pendant une élection sénatoriale la mise en œuvre d’une entente implicite, anti-démocratique et anti-républicaine, qui non seulement prive de fait les ressortissants bamilékés de l’Ouest Cameroun de toute investiture et élection sénatoriale (y compris quand ils sont cadres, militants et sympathisants du parti au pouvoir RDPC); mais aussi et surtout les sort définitivement (sans jamais le dire) de la succession ouverte à Paul BIYA (le Président du Sénat étant appelé selon la constitution du Cameroun, à succéder provisoirement le Président de la République en cas de vacance prolongée du pouvoir, de démission, ou de mort).

Toutes ces vérités ont évidemment été omises parmi les belles et généreuses valeurs de rassemblement, de justice, d’équité et d’équilibre proclamées dans la déclaration du Professeur Fame NDONGO le 12 avril 2013.

Comment pouvait-il en être autrement?

Joël Didier Engo

* Sur les premières élections sénatoriales organisées au Cameroun:

 Révélations sur la défaite de John Fru Ndi, par MICHEL FERDINAND, Quotidien Mutations

Mbarga Mboa escorte les grands électeurs, par NICOLAS VOUNSIA, Quotidien Mutations

Région du Sud: Le RDPC embrigade les électeurs, par Jacques Pierre SEH, Quotidien Le Messager

Accords politiques: Le deal RDPC-SDF est-il réversible? par Rodrigue N. TONGUE, Quotidien Le Messager

Chronique: Après la déculottée, Fru Ndi opposant de Sa Majesté, Le Messager, 19 avril 2013

Sénat – Fame Ndongo: Il a osé traiter des gens de tribalistes, BENJAMIN ZÉBAZE | Ouest Littoral

AUDIO: CDU’s Koupit Adamou; “They Are Ready to Give me FCFA 25 Million” to Accept Biya’s Appointment as Alternate Senator

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s