Cameroun-Fifa: de l’impératif de ravaler au plus vite une souveraineté mal placée

Cameroun-Fifa: de l'impératif de ravaler au plus vite une souveraineté mal placée

Sepp Blatter et la delegation camerounaise – Zurich – 18/07/2013
Photo: © Foto-net

Peut-être que la levée annoncée de la suspension du Cameroun par la Fédération Internationale de Football (Fifa) fera enfin entériner à certains de ses ressortissants, et surtout aux cadres dirigeants de sa dictature trentenaire, la réalité d’un pays qui ne peut plus se soustraire de ses obligations internationales en matière de (bonne) gouvernance (en l’occurrence dans le football). Aussi pourrait-on espérer que les autorités de ce pays comprendront que l’État du Cameroun ne pourrait pas tout seul « dicter sa loi», ou imposer sa «justice aux ordres », à tous les autres membres de la communauté internationale.

Les « normes » répressives et autoritaires camerounaises (empreintes d’un arbitraire moyenâgeux) ne peuvent s’appliquer, ni à ses partenaires bilatéraux, ni aux instances internationales. Si ce pays, cher à certains d’entre-nous, ne se reconnaît pas dans le fonctionnement contemporain et l’évolution démocratique des instances internationales, il pourrait de manière souveraine s’exonérer des règles, et interrompre sa participation, dont celle de sa fédération de football à la Fifa.

Franchement pas grand monde ne remarquerait ou sa présence, ou son absence, encore moins son départ.

D’auilleurs en a-t-il réellement les moyens ou la capacité, au-delà de la propagande dictatoriale à forte connotation xénophobe et raciste attisée localement par certains thuriféraires du dictateur Paul BIYA? On peut sérieusement en douter…

D’où l’impératif d’arrêter de se couvrir de ridicule, et retrouver au plus vite le chemin de la légalité internationale.

Mis en place par la FIFA du nouveau Comité de normalisation de la FECAFOOT 

Alors membres actifs du RDPC (parti-État) ou pas , Francophones ou Anglophones… who cares? l’important est que des hommes ou des femmes compétents qui maîtrisent réellement le sujet (mais plus ces charlatans de grand chemin), capables d’initier la réforme nécessaire des instances dirigeantes du football Camerounais, et ne se revendiquant (du moins officiellement) d’aucun des clans mafieux qui se sont livrés une guerre sans merci pendant l’élection litigieuse de son Président….figurent enfin au nombre des 10 membres du Comité de normalisation mis en place par la FIFA au Cameroun.

Je leur souhaite bonne chance dans cette mission ô combien délicate!

Joël Didier Engo

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s