Cameroun – Affaire Bbjet II: le rôle salutaire de la Presse privée camerounaise

Biya_Fotso

“The United States hereby informs the Court that President Biya is immune from this suit…this determination is controlling and is not subject to judicial review. No court has ever subjected a sitting head of state to suit once the Executive Branch has determined that the head of state is immune. » U.S. Department of Justice. – See more at: http://www.dibussi.com/2013/08/why-the-united-states-granted-president-b…

Le dictateur camerounais reçoit ainsi à 80 ans, en sa qualité de Président à vie du Cameroun, non seulement une impunité juridictionnelle perpétuelle, mais aussi la reconnaissance véritable de son droit de vie et de mort sur ses sujets.

Plus qu’un camouflet infligé à tous les défenseurs des droits de l’Homme, et notamment du principe de la compétence universelle à l’origine de la Justice internationale, cette décision amplifie la régression de la condition humaine au Cameroun.

Le rôle salutaire de la Presse privée camerounaise

C’est véritablement la presse camerounaise qui aura œuvré à la manifestation de toute la vérité dans ce dossier judiciaire. Elle mérite pour une fois d’être saluée et félicitée. Parce que personne de bonne foi ne pourra plus dire à l’avenir :  » je ne savais pas »…

En effet Me Akéré Muna (Avocat de l’État du Cameroun et passablement du dictateur Paul BIYA) a été finalement contraint d’étaler au grand jour tous les « non-dits » d’une affaire rocambolesque qui relevait jusqu’ici de l’imbroglio juridique, financier, si ce n’est politique.

Il a confirmé, bien malgré lui, non seulement que les accusés et condamnés au Cameroun (notamment Yves Michel Fotso, Marafa Hamidou Yaya…entre-autres) sont bel et bien innocents des charges retenues contre eux; mais surtout qu’un véritable gangstérisme d’État règne au Cameroun, au point d’être capable de signer un arrangement international avec la firme Boeing aux USA, de ne pas respecter certains termes au Cameroun (ceux relatifs notamment à l’abandon de toute poursuite au pénal de chacune des parties), en récupérant au passage tous les dédommagements (16 millions de dollars, un avion de rechange…), disparus aussitôt vers des comptes et des destinations connus uniquement par ceux-là mêmes qui se sont présentés à l’opinion publique (nationale et internationale) comme des « plaignants », c’est-à-dire Paul Biya (Président à vie du Cameroun), Michel Meva’a Meboutou (oncle maternel de Paul BIYA et Ministre des finances au moment des faits incriminés), Pascal Magnaguemabe, Justice Soh, Jean Baptiste Bokam, colonel Amadou et Innocent Mbouem (tous des dignitaires du régime de Yaoundé)…

Pauvre Cameroun!

Joël Didier Engo

Lire également:

 

Cameroun – Avion présidentiel: L’accord de l’Etat du Cameroun et les liquidateurs de GIA, Dominique Mbassi | Repères
Cameroun – Affaire BBJ-II: Quand le Ministère public a disculpé Marafa et Fotso, Dominique Mbassi | Repères

Cameroun – Avion présidentiel: Des réponses et encore des questions sur le cas Yves Michel Fotso, Parfait Nkili | Repères
Cameroun – Avion présidentiel – Réparation: Me Akéré Muna dévoile un mensonge d’Etat, Dominique Mbassi | Repères
Affaire de l’Avion Présidentiel: L’Avocat de Yves Michel FOTSO répond à Akere MUNA – Me Parfait Mandeng: «Me Akere Muna s’est trompé», Eitel Elessa Mbassi | Le Jour

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s