Négociations sur le nucléaire iranien à Genève, Pourquoi jouer petit bras?

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, accompagné de sa délégation, à Genève, le 9 novembre 2013Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, accompagné de sa délégation, à Genève, le 9 novembre 2013

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, accompagné de sa délégation, à Genève, le 9 novembre 2013

Torpiller la conclusion d’un accord sur le nucléaire iranien (du moins en laisser l’impression médiatique), afin éventuellement de mieux «baliser» le chemin de la prochaine visite officielle du Président Hollande en Israël, donnant un gage de «fermeté» contre l’Iran aux autorités de Tel Aviv… Cela ne correspond pas à la grande et longue tradition volontariste de la diplomatie française dans la région: faîte d’un subtil mélange de neutralité sur la question Israëlo-palestinienne, et d’équilibre dans la confrontation entre l’État hébreu et les autres pays de la région, dont l’Iran.

Qu’on le veuille ou non, l’Iran est devenue une puissance régionale incontournable après le fiasco des interventions en Irak puis en Afghanistan.

La communauté internationale devra inévitablement traiter directement ou indirectement avec elle, afin de parvenir au règlement des crises dans la région, en Syrie notamment, et dans une moindre mesure en Palestine.

En plus, au moment où la France par la voix de notre ministre des affaires étrangères donne l’impression désastreuse de repousser toute perspective d’accord avec l’Iran sur le nucléaire, les autres négociateurs sur la table de Genève semblent avoir déjà entériné la signature, et de plus se positionner dans l’après levée des sanctions économiques contre Téhéran.

Alors pourquoi jouer petit bras?

Joël Didier Engo

Sur le même sujet:

« Nucléaire iranien: Fabius est accusé d’avoir bloqué un accord », 09 novembre 2013 |  Par La rédaction de Mediapart

Nucléaire iranien: «Pour exister, Fabius joue la mouche du coche», 13 novembre 2013 |  Par Pierre Puchot, Médiapart

« Pourquoi Laurent Fabius a torpillé l’accord de Genève avec l’Iran », par Pierre Haski, Rue 89

« Nucléaire iranien : comment la France a bloqué l’accord », Par Serge Michel (Genève, envoyé spécial) et Yves-Michel Riols, Le monde.fr

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s