Françafrique: Pourquoi nous serons toujours au rendez-vous contre la tyrannie

Sommet France Afrique 2013: Pourquoi nous serons toujours au rendez-vous contre la tyrannie

« Répondre du tac au tac aux attaques des activistes proches de Dominique Sopo »Dixit un communicateur attitré du comité central du «Rdpc» (Source: Cameroon-info.net 02 décembre 2013)

Dans quel pays, en France, ou au Cameroun?

Car il faudra bien que les Camerounais qui se réclament en France du tyran Paul BIYA et de son parti-État «RDPC» soient au moins en situation régulière, pour obtenir les autorisations préfectorales nécessaires à la manifestation planifiée contre «les activistes proches de Dominique Sopo» à Paris….et ainsi défier, voire narguer tous les citoyens de bonne volonté qui défendent depuis des mois au sein du Comité de Soutien à Thierry Michel Atangana la libération de ce compatriote séquestré au Cameroun depuis bientôt 17années.

À moins que Paris soit aussi devenue la chasse gardée du despote Camerounais, où il peut venir s’essuyer les pieds sur les libertés et les principes fondamentaux du droit; ceux-là mêmes qui fondent la dignité et le respect de l’intégrité des personnes dans notre démocratie, donc dans notre république,… et qui sont assurés à chacun de ses ressortissants, quelle que soit son origine sociale, ethnique, ou géographique.

Que les partisans en France du dictateur camerounais soient rassurés: NOUS défenseurs des droits humains, serons bien présents pour défendre les valeurs de la démocratie.

Et nous n’aurons pas besoin pour cela, comme une partie de cette diaspora camerounaise acquise au dictateur Paul Biya, de nous cacher dans quelques « maquis » et autres lieux de déperdition de la capitale française….pour exprimer pacifiquement nos convictions humanistes contre l’arbitraire judiciaire et la barbarie institutionnalisée qui règne au Cameroun depuis 31 années.

En effet revendiquer le droit à une Justice équitable et impartiale pour un homme – Thierry Michel Atangana – séquestré depuis bientôt 17 années dans les sous-sols des services de renseignements du dictateur camerounais, ne devrait pas susciter autant de passion haineuse à l’égard de votre pays d’accueil (la France), ou de celles des organisations de la société civile qui comme «SOS Racisme» bravent courageusement le silence imposé sur les crimes de la Françafrique.

Venant en plus de prétendus « militants politiques» camerounais qui vivent en réalité en France par procuration, y jouissent d’autant de libertés que les français, s’y épanouissant et peuvent s’exprimer sans jamais craindre pour leur intégrité physique ou morale; à l’opposé de Thierry Michel Atangana (citoyen français) enfermé depuis 17 années dans une minuscule cellule de 7 mètres carrés au Secrétariat d’État à la Défense (SED) du Cameroun… ces menaces implicites formulées à l’encontre de Dominique SOPO et des membres du Comité de soutien à Thierry Michel Atangana sont d’abord des crachats sur le visage de la démocratie mondiale, et singulièrement française.

C’est pourquoi nous serons toujours au rendez-vous contre la tyrannie!

Joël Didier Engo

Comité de Soutien à Thierry Michel Atangana

http://libérez-michel-atangana.fr/

https://www.facebook.com/LiberezMichelAtangana

Sur le même sujet:

Cameroun – Au tribunal: Thierry Atangana porte plainte à son «bourreau», PRISCILLE G. MOADOUGOU | Mutations,  Yaoundé, 02 Décembre 2013

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s