Cameroun: la mort d’un infatigable combattant pour ta Libération, Abel EYINGA

Avec la mort du Dr. Abel Eyinga (docteur en Sciences Politiques), opposant de toujours à l’impérialisme, à la colonisation, puis aux deux dictatures qu’a connues le Cameroun depuis son indépendance en 1960, Ebolowa (notre ville d’origine dans le sud) a certainement perdu aujourd’hui l’un de ses plus dignes fils; le Cameroun lui, un de ses meilleurs et plus dévoués combattants pour sa libération – d’abord au sein de l’Union des Populations du Cameroun (UPC); puis à «La Nationale», le parti qu’il fonde à son retour au Cameroun pendant les années 90.

Que dire de plus de toi, mon cher Abel? simplement merci de m’avoir ouvert ta porte et témoigné ta confiance dès notre première rencontre à Paris (aux côtés de ton épouse de toujours), alors que tu étais déjà si diminué par cette mystérieuse maladie qui t’a handicapé, sans jamais arrêter ta révolte contre les injustices et cette tyrannie qui sévissent toujours au Cameroun (celles de ton ancien condisciple de la cité universitaire d’Antony en France, Paul BIYA).

Il n’empêche, tu as tenu à y retourner, à regarder cette barbarie humaine droit dans les yeux sans jamais renier – malgré les humiliations, les privations, et les intimidations – à aucune de ces valeurs humanistes et progressistes qui ont fait de toi le Sage et Patriote dont l’aura traverse les générations, et brillera au firmament des temps.

Je t’en serai à jamais reconnaissant.

Que la terre de nos ancêtres te soit légère. Repose y désormais en paix!

Joël Didier Engo

Qui était Abel Eyinga? Par ici, son portrait par Melvin Akam:

http://melvinakam.wordpress.com/2014/01/17/abel-eyinga-une-vie-de-patriote/

«Au revoir Mon Commissaire !». «Vous avez dit Commissaire ?», lui demande Abel Eyinga. «Oui, c’est le Commissaire de l’Aéroport».

Abel Eyinga en a tellement vu (comme l’on dit trivialement au Cameroun) avec sa police politique, qu’il avait fini par s’en amuser…

L’on peut juste regretter au moment où il nous quitte, que ses pourfendeurs et détracteurs attitrés au sein du régime dictatorial de Paul BIYA ne se soient pas contentés de cette filature permanente, et se soient ouvertement autosatisfaits de cette « mystérieuse maladie » (mentionnée par melvin dans son brillant portrait ) qui l’a pratiquement paralysée jusqu’à la fin de sa vie.

Que grand bien leur fasse!

Quand Ahidjo répondait a Abel Eyinga, par Melvin Akam: http://melvinakam.wordpress.com

http://melvinakam.wordpress.com/2014/01/23/quand-ahidjo-repondait-a-abel-eyinga/

COMMUNIQUE DU MRC SUITE AU DÉCÈS DE ABEL EYINGA

http://camer.be/31532/11:1/cameroun-cameroun-communique-du-mrc-suite-au-deces-de-abel-eyinga-cameroon.html

Bibliographie du Dr. Abel EYINGA:

– L’UPC, une révolution manquée? Éditions Chaka

– Introduction à la politique camerounaise, Éditions Anthropos

– Mandat d’arrêt pour cause d’élections de la démocratie au Cameroun, Éditions L’Harmattan

La fin des élections un cas d’évolution régressive de la démocratie, Éditions L’Harmattan

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s