Pourquoi envisageons-nous de poursuivre les autorités camerounaises en France?


Pierre Désiré Engo, ancien Ministre de l’économie, Ex-DG de la CNPS et surtout Président de la Fondation Martin Paul Samba au Cameroun

Comment expliquer simplement sans compliquer outre mesure une situation abracadabrantesque (comme le disait Jacques Chirac)?

1) Comme pour Titus Edzoa et Thierry Michel Atangana, mon père Pierre Désiré Engo a été jeté en prison au Cameroun le 03 Septembre 1999 sous deux chef d’accusation imaginaires: prise illégale d’intérêts et trafic d’influence .

Ces deux accusations vont s’avérer « inexploitables » puisque rédigés à la hâte par des corses proches -disait-on à l’époque- de l’ancien Ministre Français Charles Pasqua; à qui Pierre Désiré Engo avait refusé de confier la gestion de la branche immobilière (nouvellement créée) de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale du Cameroun, plus connue sous le nom de «la Prévoyance Immobilière de Gestion» (PIGT).

2) C’est pourtant le Directeur de cette structure nouvellement créée (PIGT), un certain Atangana Bengono Pierre Celestin, nommé avec le soutien de mon mon père lors d’un Conseil d’Administration de la CNPS, que le régime BIYA va instrumentaliser (comme il l’avait en vain essayé avec Michel Atangana contre Titus EDZOA) pour porter plainte pour détournement de deniers publics contre mon père à hauteur de 25 milliards de FCFA. Ce monsieur va même se porter partie civile sans jamais avoir été un salarié de la CNPS, aux côtés de la nouvelle direction de cette entreprise publique (confiée au neveu de Paul BIYA, un certain Louis-Paul MOTAZE, aujourd’hui ministre secrétaire général du Premier Ministère, en réalité le vrai Premier Ministre du Cameroun). Nous envisageons de l’inclure dans la plainte que nous voulons déposer contre les autorités camerounaises.

3) Ces accusations initiales ne pouvant pas davantage prospérer sur un terrain judiciaire (malgré le matraquage médiatique), en raison notamment de l’énormité de la somme (25 milliards de Francs CFA) et du manque de preuves, le régime de Paul BIYA va purement et simplement les contourner en procédant par des leurres judiciaires:

– Mon père connaîtra d’abord (comme aujourd’hui l’avocate française Lydienne EYOUM), une détention dite provisoire de plus d’un an à la prison centrale de Yaoundé-Kodengui, sans véritablement plus savoir les charges retenues par l’État du Cameroun (à travers la CNPS) contre lui. Il introduira au moins une demande de libération, qui sera systématiquement rejetée.

– L’État du Cameroun en profitera même pour lui coller une histoire de « chèque sans provision » sur le dos: allant trouver une prestataire de services véreux de la CNPS, un certain AYISSI NGONO, à l’encontre duquel Pierre Désiré Engo avait fait opposition auprès de la BICIC à Douala (où était logé un des comptes bancaires de la CNPS), afin notamment qu’aucun centime ne soit versé à ce monsieur en raiosn d’un marché vraisemblablement fictif, que l’intéressé n’avait à l’évidence jamais exécuté. La véracité des arguments de Pierre Désiré Engo pendant le procès, sera confirmé par la banque. Il n’empêche, Pierre Désiré Engo écopera d’une condamnation de 6 mois ferme de prison.

– Mais alors qu’il purge cette peine de 6 mois, il est aussitôt informé en Prison en 2001 qu’il fait désormais l’objet d’une autre poursuite pour complicité de détournement de deniers publics dans le cadre de l’affaire CNPS contre le sieur Dippah Henri. Ce monsieur est un autre prestataire de services auprès de la CNPS, interpellé et immédiatement écroué dans ses locaux à Yaoundé courant 2001 (alors précisément que Pierre Désiré Engo séjournait déjà lui, en Prison depuis au moins un an), au motif que monsieur DIPPAH aurait voulu escroquer la CNPS dans un marché de recouvrement des créances de la CNPS auprès de certaines banques camerounaises; marché qu’il avait bien exécuté comme il avait pu le prouver lors du procès qui s’est tenu en 2002 à Yaoundé.

Pourtant, y compris dans cette affaire où Pierre Désiré Engo n’était pas le principal accusé, il en écopera d’abord de 10 années de Prison ferme en première instance, puis de 15 années en appel, peine intégralement confirmée en 2005 par la Cour Suprême du Cameroun

4) Entre-temps nous avons avec l’aide des avocats de mon père, dont Me Charles Taku pu saisir la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève qui, au terme d’une consultation contradictoire, va recommander dès 2009 au Gouvernement du Cameroun de Libérer Pierre Désiré Engo. Ces recommandations vont demeurer tout naturellement lettres mortes…C’est pourquoi nous considérons que depuis au moins 2009, Pierre Désiré Engo fait l’objet d’une séquestration par le Gouvernement du Cameroun.

5) Le décret de grâce présidentielle du 18 février 2014, viendra rappeler Pierre Désiré Engo au bon vieux souvenir de ses nombreux détracteurs et ennemis originaires du Sud Cameroun (tapis dans l’ombre du Pouvoir à Yaoundé).

En effet à notre grand étonnement, alors que nous pouvions raisonnablement espérer sa libération en application de l’article 1 alinéa 5 du décret présidentiel du 18 décembre 2014, nous apprenions avec stupéfaction que Pierre Désiré Engo a été renvoyé devant une juridiction de jugement dans une audience qui s’est tenue hier (17 mars 2014), et portait notamment sur le fameux chef d’accusation introduit par le dénommé Atangana Bengono Pierre Celestin: un imaginaire détournement de 25 milliards de Francs CFA, vidé pour inconsistance par la collégialité des juges camerounais dès septembre 1999.

Cela ne nous laisse nous (ses ayants-droits Français) raisonnablement aucune autre solution que celle d’une plainte contre les autorités camerounaises (notamment les DG successifs de la CNPS, les ministres successifs en charge de la Justice, le Président voire le Secrétaire du Conseil Supérieur de la Magistrature de la République du Cameroun) face à un scandale d’État caractérisé.

Sachant pour la petite histoire que, en réalité, le procès que ce régime fait depuis 1999 à Pierre Désiré Engo ne se tient pas dans les salles d’audiences du Palais de Justice de Yaoundé, mais dans les salons huppés des proches et parents du Président du Cameroun Paul BIYA.

Ces derniers ont longtemps accusé et continuent de reprocher à Pierre Désiré Engo d’avoir «osé» faire de l’ombre à Paul BIYA dans leur région d’origine commune (le Sud Cameroun): aussi bien par son militantisme politique (puisqu’il était jusqu’à sa disgrâce membre influent du bureau politique du Parti-État et Présidentiel « le RDPC); mais aussi à travers la Fondation Martin Paul SAMBA, qu’il avait créé et présidait jusqu’à son incarcération (Martin Paul SAMBA est le héros de la libération du Cameroun de l’occupation allemande)…

Avec ou à cause de son activisme «débordant», mon père Pierre Désiré Engo avait (sans le vouloir et pour son grand malheur) assis sa légitimité et son indéniable popularité dans cette partie du Cameroun, qui pourrait lui valoir une mort programmée en prison, si une mobilisation concertée et déterminée n’est pas menée pour sa libération.

Nous vous remercions

Fabienne et Joël Didier Engo


Drôle de procès « ENGO » pour une bien curieuse idée de la Justice!

« Dans ce procès », écrit en effet la presse gouvernemantale camerounaise (Jeudi 20 mars 2014) « l’accusé est face au Ministère public qui n’a pas de témoin. La défense non plus ».
«C’est à l’accusation d’apporter la preuve de notre culpabilité», explique Me Bayebec (avocat de l’accusé Pierre Désiré Engo), pour un chef d’accusation (distraction supposée de 25 milliards de F cfa) classé par la collégialité dès 1999 faut-il le rappeler!.

Nous aurons « tout vu » comme disent trivialement les Camerounais, depuis 1999…

Que grand bien leur fasse!

http://www.cameroon-info.net/stories/0,60077,@,cameroun-affaire-engo-les-debats-s-ouvrent-le-8-avril.html

Voici la documentation relative aux affaires dites Pierre Désiré Engo au Cameroun:

1) Cameroun: Affaire(s) Pierre Désiré Engo ou l’imposture permanente (Tome 1): http://fr.calameo.com/books/0000024788354da5cfdcc

2) Cameroun: Affaire(s) Pierre Désiré Engo ou l’imposture permanente (Tome 2): http://fr.calameo.com/books/000002478881390106930

3) Cameroun: Affaire(s) Pierre Désiré Engo ou l’imposture permanente (Tome 3): http://fr.calameo.com/books/000002478fb73d9192187

4) Cameroun: Affaire(s) Pierre Désiré Engo ou l’imposture permanente (Tome 4):  http://fr.calameo.com/books/0000024781526f9863f3a

5) Décision du Rapporteur spécial du Comité des Droits de l’Homme des Nations Unis: http://fr.calameo.com/books/000002478eb609b9cffe5

Pierre Désiré Engo décrit son interminable odyssée judiciaire depuis le 03 septembre 1999 au Cameroun: 

LettrePDE1

http://enjodi.blog.lemonde.fr/files/2014/03/LettrePDE1.jpeg

et http://enjodi.blog.lemonde.fr/files/2014/03/LettrePDE.jpegLettrePDE


Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s