Cameroun-USA: affaire Gisèle ALIMA SDF à New York Vs Martin BELINGA EBOUTOU, Président bis de la République du Cameroun

Alima Meboutou:Camer.be

Vidéo: Gisele Alima homeless depuis + de 10 ans a New York

 

Que pouvons-nous attendre d’une haute personnalité de la Présidence de la République du Cameroun qui a abandonné son épouse à Paris pour convoler avec la nièce de celle-ci? Qu’elle puisse se soucier du sort de la femme de ménage qu’elle a précédemment abandonnée depuis 1999 dans les rues de New York, alors qu’elle était à la tête de la Mission diplomatique du Cameroun aux Nations-Unies ? Et ben non…

Nous devons apprendre à être cohérents, y compris face à la cruauté de ces monstres au Pouvoir à Yaoundé…Parce que, à force de les observer de près notamment avec l’épuration politique communément appelée «Opération Epervier» , ils sont effectivement cohérents dans les horreurs qu’ils infligent à leurs semblables.

Pauvre Cameroun!

Bien curieusement M. Belinga s’enfonce davantage dans le droit de réponse…à l’endroit du camerounais Patrice Nouma qui a recueilli Mme Gisèle Alima après 14 années de déambulation dans les rues de New york.

En effet notre Président bis du Cameroun reconnaît explicitement qu’il a bien été à l’initiative de l’arrivée de Mme Alima aux USA, la licenciant un an après l’avoir fait venir du Cameroun, avec pour solde de tout compte un chèque de 798 $ et un billet d’avion sur air Afrique.

Cela amusera vraisemblablement l’immigration américaine et surtout les associations qui combattent l’esclavage moderne de savoir qu’au nom d’un État membre des Nations Unies, son haut représentant peut de la sorte faire venir des ressortissants aux USA, les rendant corvéables à merci pendant un an à sa résidence officielle…puis les déverser dans la horde des sans domicile fixe de la jungle new yorkaise avec comme seule indemnisation …un chèque de 798 $, qui ne correspond même pas au salaire minimum dans cet État, pour peu que notre grand commis de l’État du Cameroun, ait effectivement déclaré sa femme de ménage aux autorités locales.

Quel que soit le bout par lequel cette affaire est abordée, l’État du Cameroun – puisque M. Martin Belinga Eboutou se considère comme l’émanation – s’expose à des poursuites aux USA.

Joël Didier Engo

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s