Afrique francophone: que faire face à des élections faussées d’avance?

Diallo
Photo: Celou Dalein Diallo, principal opposant au Président guinéen Alpha Condé

Est-ce l’héritage de trop longues années sous des dictatures???…En Afrique noire, les opposants semblent moins disposés qu’ailleurs à concéder leurs défaites, sachant pertinemment que cette éventualité devient une possibilité dès lors qu’ils se présentent à des élections dites démocratiques.

La logique voudrait de ne simplement pas se présenter à des élections qu’ils savent faussées à l’avance…Où le monarque président sortant est toujours effectivement « arbitre central, arbitre assistant, commissaire du match, gendarme de sécurité, chroniqueur médias, etc… »

S’ils se lancent quand même à ces mascarades électorales, c’est aussi parce qu’ils sont secrètement convaincus au fond d’eux mêmes, qu’au jeu concurrentiel de la fraude électorale ils pourront se révéler bien meilleurs que leur principal adversaire…Sinon ils n’iraient simplement pas, à l’instar de certains candidats à l’élection présidentielle en Côte d’ivoire.

À moins alors de subir des telles pressions extérieures, venant notamment de tous ces lobbys qui tiennent absolument à accréditer l’idée d’élections pluralistes et transparentes tenues dans de parodies de démocraties.

Personne n’est plus dupe d’une certaine imposture démocratique en Afrique Francophone .

cl2p
Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques au Cameroun (CL2P)

http://www.cl2p.org

Chronique de Mamane Le rêve d’Opposant HistoriquePar Mamane
Diffusion : jeudi 22 octobre 2015 RFI

Le rêve d’Opposant Historique</strong>

mamane_chronique2_0

Mamane.© RFI/Sébastien Bonijol

La très très démocratique république est ce pays qui rend gagas, fadas et babas tous les politologues, historiciens, scientistes et autres experts-spécialistes de la vie politique, qui se penchent sur le dossier médical de notre beau pays le Gondwana et en relèvent la tête avec ce diagnostic unanime « ce pays rend fou ! ». Psychologie, psychiatrie, psychanalyse, rien n’est de trop pour ne pas perdre la tête en très très démocratique république, rien n’est de trop, par exemple, pour saisir les tenants et les aboutissants du syndrome de l’opposant-historique.

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s