CAMEROUN-DEVOIR DE MÉMOIRE: LES ÉMEUTES DE LA FAIM 28 FÉVRIER 2008 – 28 FÉVRIER 2016

Du 25 au 29 février 2008 une centaine de jeunes Camerounais ont systématiquement été tués par les forces de l’ordre dépêchées par le Président Paul BIYA, lors d’une répression à huit clos des émeutes dites de la faim. Ces dernières ont surtout eu le tort de coïncider avec l’adoption du projet de révision constitutionnelle controversée qui consacrait de facto la Présidence à vie au Cameroun.

http://www.icicemac.com/document/Rapport_ONDH_fevrier_2009.pdf

emeutesdelafaim2

 

En Pdf le Rapport de l’Observatoire National des Droits de l’Homme, avec l’appui de l’ACAT-Littoral et de l’ACAT-France:  » 25-29 février 2008, Cameroun une répression sanglante à huit clos ».

 

http://www.icicemac.com/docum…/Rapport_ONDH_fevrier_2009.pdf

Un pays qui ne sait plus rendre un hommage mérité à ses morts est un pays qui se meurt.

Joël Didier Engo

Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P)

cl2p cl2p

http://www.cl2p.org

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, Non classé, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s