France officielle: pourquoi cette grande mansuétude à l’égard de la négrophobie?

En France nous touchons le fond d’un racisme bon teint-bon genre… Plus la force de s’énerver, de s’en indigner… Il est pathétique et consternant à la fois, surtout lorsque cette négrophobie crasse émane d’une famille politique à laquelle nous avons souvent pu nous reconnaître, voire nous identifier, à un moment de nos vies respectives.

 

Si Mme Laurence Rossignol (photo) peut se permettre d’être ouvertement négrophobe, voire islamomophobe – son droit comme dirait un certain inconscient politique – Qu’en est-il de la ministre de la république française, de surcroît chargée des Droits des femmes?

En effet sans se perdre dans les interminables et médiatiques réactions d’indignations, de condamnations, et autres « recadrages » officiels…les propos de la ministre enfoncent largement les portes du révisionnisme d’un crime contre l’Humanité. Car l’esclavage des noirs est un crime contre l’humanité reconnu en Droit International.

Mme Rossignol en a-t-elle vraiment eu conscience? On peut sérieusement en douter au regard de ses approximations historiques, et surtout du parallèle malheureux qu’elle établit entre l’esclavage des noirs – qui serait prolongé par leurs descendants; avec le port volontaire ou subi du voile en France par certaines femmes sur des lieux jusqu’ici autorisés par la loi.

Il faut juste espérer que les organisations de défense de la mémoire de l’esclavage – notamment aux États-Unis d’Amérique – s’empareront de ce dérapage raciste de trop, et vont poursuivre la ministre pour révisionnisme d’un crime contre l’humanité devant les juridictions compétentes. Car Mme Rossignol a tenu – peut-être sans le savoir – des propos tombant sous le coup de la légalité internationale.

C’est l’occasion de constater et de regretter une fois de plus que le révisionnisme voire le négationnisme de l’esclavage puis de la colonisation soient ainsi devenus une posture fréquente très prisée au sein de la classe politique française. Leurs auteurs s’exposent d’ailleurs rarement à des condamnations dans leurs familles politiques respectives. Ailleurs, dans tant d’autres grandes et vieilles démocraties, des propos similaires à ceux tenus ce jour par Mme la Ministre Rossignol entraîneraient purement et simplement son exclusion définitive de la vie publique.

Allez donc comprendre le pourquoi de cette étrange mansuétude française à l’égard de certains négrophobes et négationnistes assumés de sa classe politique!

Cette grande mansuétude en France, notamment auprès de certains noirs et métissés gravitant dans l’antichambre du parti socialiste – sous le prétexte qu’elle aurait été comme tant d’autres apparatchiks socialistes une militante antiraciste opportuniste – n’a pas lieu d’être aux États unis d’Amérique où des negrophobes déguisés en progressistes sont toujours débusqués et lourdement sanctionnés.

Parce que fondamentalement aucune société humaine ne peut longuement tolérer que sa mémoire soit ainsi niée et piétinée par celles et ceux qui se complaisent dans une « supériorité civilisationnelle », tout en prétendant être des femmes et des hommes de gauche.

Joël Didier Engo, Président de l’association Nous Pas Bouger


Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s