L’HORRIBLE TRADITION DES CRIMES CRAPULEUX AU CAMEROUN. APPEL AUX CITOYENS DU MONDE

assassinatmballa

Au Cameroun, les évêques ont publié une déclaration pour dénoncer «l’assassinat brutal» de Monseigneur Jean-Marie Benoît Bala. Le corps du religieux a été repêché au début du mois, le 2 juin, dans un fleuve du centre du pays, 48 heures après sa disparition. Les prélats camerounais parlent aujourd’hui d’un crime «odieux et insupportable».Nous voulons que la lumière soit faite sur ces assassinats.

CAMPAGNE DE SENSIBILISATION CONTRE L’HORRIBLE TRADITION DES CRIMES CRAPULEUX AU CAMEROUN, APRÈS L’ASSASSINAT (UN DE PLUS, FORCÉMENT UN DE TROP) DE MONSEIGNEUR JEAN-MARIE BENOÎT BALA, ÉVÊQUE DE BAFIA .

 

msg-balla

APPEL AUX CITOYENS CAMEROUNAIS ET DU MONDE ENTIER

NOUS NE POUVONS ET NE DEVONS PLUS ÊTRE SILENCIEUX

, AU RISQUE D’EN ÊTRE COMPLICES.

Joël Didier Engo, Président du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P – http://www.cl2p.org)

 

msg-balla-1

 

L’humour camerounais…face aux lourds soupçons qui pèsent sur une dictature après l’assassinat d’un évêque catholique.

Un de plus sur une liste qui s’allonge d’assassinats jamais élucidés de serviteurs de l’Église: Mgr Yves Plumey, assassiné à Ngaoundéré (nord) en 1991, l’abbé Joseph Mbassi, retrouvé mort à Yaoundé en 1988, le père Antony Fontegh tué à Kumbo (sud-ouest) en 1990, les sœurs Marie Germaine et Marie Léone, tuées et violées à Djoum en 1992, et le père Engelbert Mveng, tué à Yaoundé en 1995.

L’œuvre «des forces obscures et diaboliques»?

Mgr Samuel Kleda, archevêque de Douala et président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (Cenc) l’affirme sans ambages à la sortie de la Conférence épiscopale camerounaise du mercredi 13 juin, lorsqu’il dit notamment: « le clergé au Cameroun est particulièrement persécuté par des forces obscures et diaboliques ». Cela rejoint les propos du Père García Fernando, supérieur provincial des Xavériens au Cameroun qui, interrogé par le site Vatican Insider jeudi 8 juin, affirme: « La mort de Mgr Bala est une manœuvre visant à discréditer l’Église catholique », confie-t-il, évoquant l’hostilité « de mouvements ambigus qui cherchent à nuire à l’Église, notamment des groupes liés au pouvoir et à des sociétés secrètes ».

La Déclaration des évêques du Cameroun suite au décès tragique de Mgr Jean Marie Benoît BALA, Evêque de Bafia

camerouneglise

Les Evêques du Cameroun se sont réunis en Assemblée plénière extraordinaire au siège de la Conférence Episcopale Nationale à Mvolyé, le mardi 13 juin 2017.

A l’issue de cette assemblée, les Evêques déclarent:
1/ L’Église catholique au Cameroun vit un moment difficile et délicat de son histoire et de sa mission. En effet, au matin du mercredi, le 31 mai 2017, la voiture de Monseigneur Jean Marie Benoît BALA, Évêque de Bafia, se trouvait en position de stationnement anormal sur le Pont de l’Enfance au lieu-dit Ebebda, en direction de Bafia. L’Évêque était porté disparu.
2/ Dès l’annonce de la disparition de l’Evêque, les autorités civiles et religieuses et les pouvoirs publics descendent sur les lieux. Orientés par un étrange message retrouvé sur le siège avant-droit de la voiture, à côté de sa carte d’identité nationale et d’autres pièces personnelles, ils ont donné l’ordre aux Sapeurs-Pompiers, d’entreprendre les recherches du corps de l’Evêque au fond du fleuve. Lesdites recherches continuent jusqu’au matin du vendredi, 2 juin 2017, où la dépouille de l’Evêque a été retrouvée par un pêcheur à quelques kilomètres du Pont de l’Enfance au lieu-dit Tsang et ramenée à la berge par les éléments des forces de défense. Le corps a été identifié par Nos seigneurs Piero PIOPPO, Nonce Apostolique au Cameroun, Samuel KLEDA, Président de la Conférence Épiscopale, Jean MBARGA Archevêque de Yaoundé, en présence des autorités civiles et administratives parmi lesquelles le Gouverneur de la Région du Centre. La dépouille mortelle a été conduite à l’Hôpital Général de Yaoundé.
3/ Le samedi, 3 juin 2017, un avis de décès et un message de condoléances ont été adressés aux fils et filles du diocèse de Bafia et à la famille naturelle du défunt par le Président de la Conférence Épiscopale et l’Archevêque de Yaoundé.

4/ A l’heure actuelle, le corps est à la disposition des autorités judiciaires en vue de la recherche des circonstances, des causes exactes et des auteurs de ce crime odieux et inacceptable.
5/ La mort tragique de Mgr Jean Marie Benoît BALA a choqué et bouleversé le Peuple de Dieu, tous les Camerounais et l’opinion internationale. Compte tenu des premiers constats, Nous, Evêques du Cameroun, affirmons que Mgr Jean Marie Benoît BALA ne s’est pas suicidé ; il a été brutalement assassiné. Voilà un meurtre de plus, et un de trop.
6/ Nous avons le triste souvenir de plusieurs autres prélats, membres du clergé et personnes consacrées qui ont été assassinés dans les conditions non élucidées jusqu’à ce jour. Pensons notamment à Mgr Yves PLUMEY (Ngaoundéré – 1991), Abbé Joseph MBASSI (Yaoundé – 1988), Père Antony FONTEGH (Kumbo-1990), les Sœurs de Djoum (en 1992), Père Engelbert MVENG (Yaoundé – 1995), pour ne citer que ceux-là.
Nous avons le sentiment que le clergé au Cameroun est particulièrement persécuté par des forces obscures et diaboliques.
À l’État du Cameroun,
7/ Les Évêques exigent que toute la lumière soit faite sur les circonstances et les mobiles de l’assassinat de Mgr Jean Marie Benoît BALA.
– Que les coupables soient nommément identifiés et livrés à la Justice pour qu’ils soient jugés selon la loi.
– Que l’État assume son devoir régalien de protection des vies humaines, et notamment celle des Autorités ecclésiastiques.
Les Évêques attendent en outre les conclusions officielles de l’enquête.
Aux meurtriers,
Les Évêques prient pour eux et leur demandent de s’engager dans une démarche de conversion urgente et radicale.
Aux hommes de médias et aux utilisateurs des réseaux sociaux,
8/ Les Évêques leur demandent de renoncer à la diffamation, aux mensonges, aux calomnies, et leur recommandent le respect de la dignité de la personne humaine, de la vérité, de la pudeur et du discernement dans le traitement de certaines informations.
À tous ceux qui se sont mobilisés,
Aux populations d’Ebebda et des environs,
9/ Les Évêques les remercient pour les efforts engagés dans la recherche du corps de l’Évêque bien souvent au risque de leur propre vie.
Aux fidèles du diocèse de Bafia,

 
À la famille naturelle de Mgr Jean Marie Benoît BALA,

 
À tout le Peuple de Dieu,
10/ Nous vous disons : gardez courage, le Christ a vaincu le monde (cf. Jn 16, 33). Vos Pasteurs portent avec vous la douleur de cette triste disparition. Que votre foi ne défaille pas. Puisez les forces nécessaires dans les célébrations eucharistiques, les prières aux suffrages de vos défunts Pasteurs et aussi pour la paix et la justice dans notre pays.
11/ Que la Vierge Marie, Reine des Apôtres, Notre Dame des Douleurs, Patronne du Cameroun, nous accompagne dans cette dure épreuve.

Fait à Yaoundé, le 13 juin 2017

Pour les Évêques du Cameroun, † Samuel KLEDA
Archevêque de Douala, Président de la CENC

NOUS VOULONS ET EXIGEONS QUE TOUTE LA LUMIÈRE SOIT ENFIN FAÎTE SUR TOUS CES ASSASSINATS

 Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P)

cl2p

http://www.cl2p.org

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s