CAMEROON: OPERATION 11 MILLION REGISTERED VOTERS / PAUL BIYA IS AN OLD SCHOOL DICTATOR THAT WILL NEVER EVER CONCEDE DEFEAT AT THE BALLOT BOXES, NEVER!

11millionsd'électeurs

By Michel Biem Tong, Hurinews.com

For the past few months, I have heard about the campaign « 11 million registered voters ». An initiative led by the academic and consultant Cabral Libii li Ngue who, by the way, is a brother and comrade of my elder sister (now a teacher at Ngaoundere University) at Eseka High School. I myself have been registered on the electoral rolls since May 2015 and are waiting to withdraw my voter’s card at Bobine d’Or in the Ekounou district in Yaoundé

I will not go over what has been said about the inner workings of the “11 million” campaign. However, the more attention I paid to this campaign, the more I am afraid that Cabral’s luminous idea is turning into a double-edged sword for him. First, the fact that ordinary Cameroonians are rushing to register their names on electoral rolls to decide who will preside over their destiny for the next 7 years must be praised for their sense of civic duties. This campaign, however, may appear in the months to come as a subterfuge for the Biya’s regime to legitimize another massive electoral fraud that Mr. Paul Biya and his family members are preparing in order to perpetuate his power ad vitaem eternam.

This electoral hold up will certainly discredit someone like Cabral Libii who through his relevant analyzes through the media enjoys a high esteem within a good fringe of the Cameroonian population.

ATTENTION CABRAL, THE CAMEROON PEOPLE FORGET NOTHING.

But with all the frankness that characterizes my being and after having looked Cameroonians in the eyes, I am convinced that PAUL BIYA NEVER CONCEDE DEFEAT AT THE BALLOT BOX, NEVER. This idea never crossed his mind. Did not he declare before the cameras of the Crtv in June 2004, when the rumor gave him for dead, did not he give rendez vous to the Cameroonians people in 20 years for his funeral? To make sure of this, he and his « brothers of the village » have locked up the political system in ways that ensure Paul Biya the means to cling to power until he drops dead. As examples of these democratic deficits, it is Paul Biya who fixes the date of the elections, it is he who decides how much resources are allocated to his handpicked opponents. Indeed, Paul Biya is the one who handpicks his opponents. The members of Elecam, and the Supreme Court (which proclaims the results) are all appointed by him. Biya’s army is trained like Tonton Macoutes ready to crush in blood any electoral contestation. The electoral code of April 2012 guarantees a victory before the ballots are even casted. Even the candidacy of Cabral Libii in the upcoming presidential election will not change anything in the deal.


Second, another important thing to consider is that even if Paul Biya were to leave power by miracle, what would he do about his crew, a sinister assortment of thuggish family members, a true bunch of malefactors who swear allegiance to the preservation of their ill-gotten assets through record of embezzlement of public funds, assassinations, conspiracies against the most brilliant state servants (most of them are either in prison or in exile), the hoarding of investment projects carried by foreigners etc. So many nefarious business deals that make Biya prisoner of power in order to ensure his own impunity and the impunity of his associates. All of these shady dealings make me doubt the success of the operation 11 million voters. I am not being skeptical or pessimistic about the 11 million campaign but realistic that Biya will do everything to cling to power in order to ensure his own impunity and those of his associates.

The path of victory through the ballot boxes being blocked, what remains of the Cameroonian people to envisage a future without Paul Biya? The Coup d’états? It is better not to even think about it, the Cameroonian army being a bourgeois army and fundamentally corrupt thanks to the multiple passes and privileges the army receives after the coup d’état of 1984 (practice of multiple salaries still called ‘mboma’, markets Without bidding, traffic of fuel vouchers, etc.) Moreover, two precautions worth more than one, Paul Biya has taken all the steps to super-arm and pamper the elite corps such as the BIR , The GP, the DSP, Pretorian guards ready to fight against any attempt at a coup de force that could come from the regular army, abandoned to itself.


What then remains to the Cameroonian people to resume their sovereignty confiscated by a family clan? Without being a fan of violence, even if Biya clings to power until he drops dead, his death will then create a power vacuum which can be dangerous and destabilizing.

I sincerely believe, therefore, that Cameroon is not far from the Burkinabe revolutions and the Arab spring, in view of the many frustrations and humiliations accumulated by the Cameroonian people after 35 years of dictatorship and terror. Anyway, the Cameroonians have all the cards in their hands. To them and to themselves alone to draw the consequences of the above.

Michel Biem Tong, Hurinews.com

BiyaVote

Version française

CAMEROUN: OPÉRATION 11 MILLIONS D’ÉLECTEURS/ PAUL BIYA NE QUITTERA JAMAIS LE POUVOIR PAR LES ÉLECTIONS, JAMAIS!

Par Michel Biem Tong, Journaliste et correspondant du CL2P au Cameroun

Depuis quelques mois, j’entends parler de la campagne «11 millions d’inscrits». Une initiative portée par l’universitaire et consultant Cabral Libii li Ngue qui, soit dit en passant, est un frère et camarade de ma sœur aînée (aujourd’hui enseignante à l’Université de Ngaoundere) au Lycée d’Eseka. Moi-même, je suis inscrit sur les listes électorales depuis mai 2015 et attend de retirer ma carte d’électeur à Bobine d’Or, au quartier Ekounou à Yaoundé.

Je ne reviendrai pas sur ce qui a été dit sur les dessous de cette campagne. Je crains cependant que cette lumineuse idée de Cabral soit un couteau à double tranchant pour lui car s’il est normal que les citoyens s’inscrivent massivement sur les listes électorales afin de décider de celui qui présidera à leur destinée pour les 7 prochaines années, cette opération risque cependant paraître dans les mois à venir comme un moyen de légitimer la fraude électorale que M.Paul Biya et des membres de sa famille préparent pour confisquer ad vitaem eternam le pouvoir. Et bonjour le discrédit pour quelqu’un comme Cabral Libii qui de par ses analyses pertinentes a travers des médias jouit d’une grande estime au sein d’une bonne frange de la population camerounaise.

ATTENTION CABRAL, CAR LE PEUPLE CAMEROUNAIS N’OUBLIE RIEN.

Mais avec toute la franchise qui caractérise mon être et après avoir regardé les camerounais dans les yeux, je suis convaincu que PAUL BIYA NE QUITTERA JAMAIS LE POUVOIR PAR LES URNES, JAMAIS. Cette idée ne lui a jamais traversé l’esprit. N’avait-il pas déclaré devant les caméras de la Crtv en juin 2004, alors que la rumeur le donnait pour mort, qu’il donne rendez-vous aux Camerounais dans 20 ans pour ses obsèques ? Pour ce faire, lui et ses « frères du village » ont suffisamment balisé le terrain pour régner éternellement sur le Cameroun:c’est lui qui fixe la date des élections, c’est lui qui décide de combien doit être alloué aux opposants en termes de financement de la campagne, c’est lui qui décide même des opposants qui doivent l’affronter, les membres d’Elecam, de la préfectorale et de la Cour suprême ( qui proclame les résultats) sont nommés par lui. L’armée à sa disposition est prêt à mater toute contestation électorale. Le Code électoral d’avril 2012 lui garantit une victoire avant la date. Même sa candidature à lui Cabral Libii à la présidentielle ne changera rien à la donne.

Et même s’il venait à Paul Biya l’idée de quitter le pouvoir, que fera t-il de certains membres de sa famille, véritable association de malfaiteurs qui ne jurent que par la conservation de leur biens mal acquis et dont le triste bilan se résume au détournement de fonds publics, aux assassinats, aux complots contre des serviteurs de l’État les plus brillants (la plupart sont soit en prison, soit en exil), à l’accaparement des projets d’investissement portés par d’hommes d’affaires étrangers, etc. Autant de choses qui font que Biya ne renonce point au pouvoir. Voilà qui me fait douter du succès de l’opération 11 millions d’électeurs. Le dire n’a rien du scepticisme ni du pessimisme mais a tout du réalisme.

La voix des urnes étant donc bloquée, que reste t-il au peuple camerounais pour envisager un avenir sans Paul Biya? Le coup d’État? Mieux vaut ne même pas y penser, l’armée camerounaise étant embourgeoisée et foncièrement corrompue grâce aux multiples passe-droits qu’elle s’offre depuis le coup d’État manqué de 1984 (pratique des multiples salaire encore appelé ‘mboma’, marchés sans appels d’offres, trafics de bons de carburant, etc.). D’ailleurs, deux précautions valant mieux qu’une, Paul Biya a pris toutes les dispositions pour sur-armer et choyer les corps d’élite tel que le BIR, la GP, la DSP, véritable digue de protection prête à parer à toute velléité de coup de force qui pourrait provenir de l’armée régulière, abandonnée à elle-même.

Que reste t-il donc au peuple camerounais pour reprendre sa souveraineté confisquée par un clan familial? Sans être un adepte de la violence, je pense très sincèrement que le Cameroun n’est pas loin des révolutions burkinabé et du printemps arabe, au regard des nombreuses frustrations et humiliations accumulées par le peuple camerounais après 35 ans de dictature et de terreur. Quoi qu’il en soit, les Camerounais ont toutes les cartes en main. A eux et à eux seuls de tirer les conséquences de ce qui précède.

Hurinews211014300

Par Michel Biem Tong, Journaliste et correspondant du CL2P au Cameroun

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, Non classé, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s